Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Une partie de ma vie à soigner.

Fanny17

Maître Poète
#1
J'ai passé une partie de ma vie à soigner
Arpenter les couloirs la journée la nuit
Répondre aux besoins des âmes endormies
Les plaies des corps, des cœurs blessés.

Accompagner des familles endolories
Par la perte d’une maman, d’un enfant adoré

J’ai pleuré moi aussi quand tout semblait fini
Au matin en rentrant vers les miens qui m’attendaient.

Mais combien de moments de fraternité partagés

Quand une pause en équipe nous rassemblait
Des fous rires, des confidences autour d’un café
Des projets, des rêves pour demain, une solidarité.

Ce métier me rendait heureuse et accomplie
Mais les chiffres et la rentabilité l'ont abîmé
« L'hôpital entreprise » perdant son devoir premier

Malmène ses troupes, combattantes abandonnées.

Au creux de nos mains souvent des bravos oubliés

Pour cette profession d’infirmière que j’ai tant aimée
 

Polymnie2

Maître Poète
#6
Ce n'est pas un métier
c'est l'offre de soi-même
qui n'est pas toujours suivie par les malades
qui ont en eux bien souvent
une graine d'égoïsme!
C'est un sacerdoce d'être au chevet de malades
qui souvent n'est pas accompagné de malades
mais de souffrances considérées!
Que de patiences faut-il avoir de la part
de tout hôpitaux, cliniques, leurs têtes!!

Merci à toi pour l'accent de cette "profession"!

Amitiés, Poly
 
Dernière édition:

Fanny17

Maître Poète
#7
Ce n'est pas un métier
c'est l'offre de soi-même
qui n'est pas toujours suivie par les malades
qui ont en eux bien souvent
une graine d'égoïsme!
C'est un sacerdoce d'être au chevet de malades
qui souvent n'est pas accompagné de malades
mais de souffrances considérées!
Que de patiences faut-il avoir de la part
de tout hôpitaux, cliniques, leurs têtes!!

Merci à toi pour l'accent de cette "profession"!

Amitiés, Poly
Merci Poly de l'hommage que tu rends à ce métier au travers de ton commentaire.
Belle journée.
Amicalement
 
#9
Et oui Fanny pour pratiquer ce métier il faut avoir un grand cœur, et faire abstraction de soi…l’abnégation est de mise!. Malheureusement la situation à l’hôpital n’a cessé de se dégrader avec les suppressions de lits, le manque de personnel soignant…etc
Merci pour ce poème fort en valeurs humaines !.
Momo
 

Fanny17

Maître Poète
#10
Et oui Fanny pour pratiquer ce métier il faut avoir un grand cœur, et faire abstraction de soi…l’abnégation est de mise!. Malheureusement la situation à l’hôpital n’a cessé de se dégrader avec les suppressions de lits, le manque de personnel soignant…etc
Merci pour ce poème fort en valeurs humaines !.
Momo
Merci Momo pour ce commentaire, un métier qui reste néanmoins extraordinaire par les moments si forts de vie qu'il peut apporter..
On espère des jours meilleurs et une attention très forte surtout sur tous les soignants.
Amicalement
 

GABY73

Maître Poète
#14
J'ai passé une partie de ma vie à soigner
Arpenter les couloirs la journée la nuit
Répondre aux besoins des âmes endormies
Les plaies des corps, des cœurs blessés.


Accompagner des familles endolories
Par la perte d’une maman, d’un enfant adoré
J’ai pleuré moi aussi quand tout semblait fini
Au matin en rentrant vers les miens qui m’attendaient.


Mais combien de moments de fraternité partagés
Quand une pause en équipe nous rassemblait
Des fous rires, des confidences autour d’un café
Des projets, des rêves pour demain, une solidarité.


Ce métier me rendait heureuse et accomplie
Mais les chiffres et la rentabilité l'ont abîmé
« L'hôpital entreprise » perdant son devoir premier
Malmène ses troupes, combattantes abandonnées.


Au creux de nos mains souvent des bravos oubliés
Pour cette profession d’infirmière que j’ai tant aimée
Vraiment t je les applaudis très fort tous ces soignants et soignantes ayant été soignée chouchoutée pendant 5 mois
Un grand MERCI
Gaby
 

Fanny17

Maître Poète
#17
Un métier qui suscite d'avoir des qualités de courage et d'empathie abîmé par de vils calculs politiques et économiques.
Félicitations pour ce que tu as donné aux autres.
L' argent et la quête du profit complexifient tout malheureusement..la Santé et la rentabilité ne peuvent pas rimer..
Merci beaucoup pour les mots que vous venez déposer sur cet écrit.
 
#18
Bonjour Fanny,

Cela fait des années qu'on entend hôpital en danger
On fait des coupes sur les effectifs , c'est scandaleux
J'ai beaucoup d'admiration pour les soignants
Votre métier demande un supplément d'âme

Bravo pour ce Poème engagé
je vous applaudis

Bienvenue sur Créapoèmes

Paule
 

Fanny17

Maître Poète
#19
Bonjour Fanny,

Cela fait des années qu'on entend hôpital en danger
On fait des coupes sur les effectifs , c'est scandaleux
J'ai beaucoup d'admiration pour les soignants
Votre métier demande un supplément d'âme

Bravo pour ce Poème engagé
je vous applaudis

Bienvenue sur Créapoèmes

Paule
Merci beaucoup Paule,ce "supplément d'âme"dont vous parlez manque cruellement dans la gestion des hôpitaux ..

Et merci pour votre accueil