Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Des miettes en héritage

coqhardi

Maître Poète
#1
Les enfants sont ingrats ne pensant qu'à eux
Délaissant leurs parents qui deviennent vieux
Ils ont quittés le nid douillet de la maison
Ils sont à leurs tours parents de fille et de garçon

Rares sont les visites et le téléphone sonne rarement
Papy et Mamy sont seuls dans leur appartement
Ils se demandent s'ils ont encore leur numéro
Car ils n'ont plus l'occasion de leur dire < Allo >

Pourtant un coup de fil de temps en temps
Une petite visite de courtoisie, ils seraient contents
Ça leur redonnerai un peu de baume au cœur
Surtout de la joie, un peu de chaleur et du bonheur

En plus de ça, leur Maman a une santé fragile
Plus de bas que de hauts, sa vie ne tient qu'a un fil
Ce n'est pas quand elle sera six pieds sous terre
Qu'il faudra venir pleurer sur sa tombe au cimetière

Ils n'auront pas cette peine là ce sera incinération
Depuis longtemps ils se sont fait une raison
Le proverbe dit abandonnés vivants abandonnés morts
La citation aura raison une fois de plus encore

Non rien de cela arrive vivant chacun de leurs côtés
Les jeunes sont par leurs vies folles, débordés
Toujours courir après le temps à en perdre haleine
Pendant ce temps, les vieux pensent à leurs bas de laine

Comment dilapider leurs économies amasser toute une vie
Faire des dons, payer leurs enterrements et la cérémonie
Car les enfants n'ont pas profiter d'eux pendant leur vivant
Pourquoi quand ils seront morts ils profiteront de leur argent
 

lebroc

Maître Poète
#5
Les enfants sont ingrats ne pensant qu'à eux
Délaissant leurs parents qui deviennent vieux
Ils ont quittés le nid douillet de la maison
Ils sont à leurs tours parents de fille et de garçon


Rares sont les visites et le téléphone sonne rarement
Papy et Mamy sont seuls dans leur appartement
Ils se demandent s'ils ont encore leur numéro
Car ils n'ont plus l'occasion de leur dire < Allo >


Pourtant un coup de fil de temps en temps
Une petite visite de courtoisie, ils seraient contents
Ça leur redonnerai un peu de baume au cœur
Surtout de la joie, un peu de chaleur et du bonheur


En plus de ça, leur Maman a une santé fragile
Plus de bas que de hauts, sa vie ne tient qu'a un fil
Ce n'est pas quand elle sera six pieds sous terre
Qu'il faudra venir pleurer sur sa tombe au cimetière


Ils n'auront pas cette peine là ce sera incinération
Depuis longtemps ils se sont fait une raison
Le proverbe dit abandonnés vivants abandonnés morts
La citation aura raison une fois de plus encore


Non rien de cela arrive vivant chacun de leurs côtés
Les jeunes sont par leurs vies folles, débordés
Toujours courir après le temps à en perdre haleine
Pendant ce temps, les vieux pensent à leurs bas de laine


Comment dilapider leurs économies amasser toute une vie
Faire des dons, payer leurs enterrements et la cérémonie
Car les enfants n'ont pas profiter d'eux pendant leur vivant
Pourquoi quand ils seront morts ils profiteront de leur argent
Un bel écrit plein d'émotions qui ne doit pas laisser indifférent
Bravo
 

Polymnie2

Maître Poète
#7
Quand on circule l'air du temps il est difficile de se contenter
de la mentalité actuelle et qui perdure depuis bien des années
devant la réalité de plus en plus claire de la vie!
Il n'y a que faste derrière les sourires et le schéma n'est pas nouveau,
il se certifie dans nombre de foyers déjà!

Nous ne sommes pas des enfants et chacun sait que l'engrenage est
fixé, bien fixé déjà!

Nous savons quand même que ce chemin circulaire est aberrant
et que bien des parents souffrent de ce fait!
les lois sont tellement vastes dans leurs définitions que s'échappe
l'important! Ils auront encore moins de profits eux mêmes!
chacun son tour c'est la vie qui tourne son pas de vis
sans miettes à récolter!!

Un bien large sujet qui fait réfléchir,
Merci à toi, amitiés, Poly
 
Dernière édition:

GABY73

Maître Poète
#8
Les enfants sont ingrats ne pensant qu'à eux
Délaissant leurs parents qui deviennent vieux
Ils ont quittés le nid douillet de la maison
Ils sont à leurs tours parents de fille et de garçon


Rares sont les visites et le téléphone sonne rarement
Papy et Mamy sont seuls dans leur appartement
Ils se demandent s'ils ont encore leur numéro
Car ils n'ont plus l'occasion de leur dire < Allo >


Pourtant un coup de fil de temps en temps
Une petite visite de courtoisie, ils seraient contents
Ça leur redonnerai un peu de baume au cœur
Surtout de la joie, un peu de chaleur et du bonheur


En plus de ça, leur Maman a une santé fragile
Plus de bas que de hauts, sa vie ne tient qu'a un fil
Ce n'est pas quand elle sera six pieds sous terre
Qu'il faudra venir pleurer sur sa tombe au cimetière


Ils n'auront pas cette peine là ce sera incinération
Depuis longtemps ils se sont fait une raison
Le proverbe dit abandonnés vivants abandonnés morts
La citation aura raison une fois de plus encore


Non rien de cela arrive vivant chacun de leurs côtés
Les jeunes sont par leurs vies folles, débordés
Toujours courir après le temps à en perdre haleine
Pendant ce temps, les vieux pensent à leurs bas de laine


Comment dilapider leurs économies amasser toute une vie
Faire des dons, payer leurs enterrements et la cérémonie
Car les enfants n'ont pas profiter d'eux pendant leur vivant
Pourquoi quand ils seront morts ils profiteront de leur argent
Je connais que trop ce problème
Merci Coqhardi
Amicalement
Gaby