• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

sang

  1. Joklaire03

    Rouge

    Un doigt posé sur les lèvres, silence Extase de la plus douce exigence Bouche close, ainsi naîtra bientôt L’intime murmure nymphé, si beau Le mot de trop, ou pas assez, La rose sanglante, goutte salée Doux pinceau innocent sur la toile impitoyable Délicate touche chatoyante, étoile à peine...
  2. Raziel

    Messieurs, c'est la guerre !

    D'incessantes disputes, tumeurs malignes, Abrogent, dans vos tréfonds, pieux sentiments; Rien ne va plus, faites vos jeux décadents! Messieurs, c'est la guerre ! Les épieux s'alignent. En vos poitrines décharnées, maladives, Se resserrent cœurs, veines, tripes et boyaux En l'attente du premier...
  3. Aubépin des Ardrets

    Adolescence

    Adolescence J’ai aimé la violence, les am-bi-ances glauques, Les lumières électriques et les sons synthétiques Quand, dans les performances*, des cochons aux cris rauques, Poursuivaient des artistes aux démarch’s éthyliques. Sous les flashs des strombos qui découpaient nos vies Pendant que la...
  4. Aubépin des Ardrets

    Pétale après pétale

    Pétale après pétale Pétale après pétale, je t’effeuille, ma rose, Jusqu’à ces blonds pistils ou j’observe Vénus. Chacun de tes détails, je l’arrache et dépose Avec grâce et puis style, comme un orfèvre russe. Sur un bois chaud, vernis, belle matriochka, J’organise tous les désordres qui te...
  5. Aubépin des Ardrets

    Bahnhofsviertel

    Cache d’injection d’héroïne Bahnhofsviertel* De piquouses en perlouses - Un coup de fixe, un coup d’affiche - Je vais de blues en loose - Entre les flics ou pour du fric - Belle minette à mecs - Dans ma toison pour du poison - Et pépettes en direct - Gorge à tisons, c’est ma boisson -...
  6. Godess

    Précieux jusqu'à la fin

    Ah toi amour Sentiment de bonheur, et de haine Je t'adorais les premiers jours Mais ce sentiment s'est efilé comme ma laine Plus le temps est passé Et parfois je me suis dis Que le célibat avait ses bons côtés Et me rendait plus heureuse dans la vie Eh, toi amour... Si tu pouvais me lâcher...