• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

profane

  1. Aubépin des Ardrets

    Claudin de Sermisy

    Claudin de Sermisy Vos cheveux ondoyaient sur mes cuisses ouvertes, Comme de longs serpents chauds et noirs que troublaient Vos lèvres qui noyaient et votre langue alerte Découvrant les arpents de ma peau qui tremblait. Ô je me sentais homme et je vous voyais femme ; Mes mains dans la pénombre...