• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

dérobée

  1. Aubépin des Ardrets

    Comme un noyau d'olive

    Comme un noyau d’olive Comme un noyau d’olive qui roule sous ma langue, J’observe les eaux viv’s des souvenirs qui tanguent. Ma mémoire frotte et brosse, libère de leur gangue Les plus petites bosses qui forment tous mes angles : Joies et pein’s de l’enfance et de ses récurrences, Éclats d’un...