92 Connectés
87010 Membres
274884 POEMES
Poème

Liens sponsorisés:

Auteur du poème : Mustapha
Date de publication : 20/04/11
Type de poème : Tristesse
701 lectures du poème
0 commentaire
2 votes

Retour
Les plantes aromatique

Les plantes aromatique 
Il est écris ce qui se passe entre nous 
Ni le passé ni le présent peu me dire 
Qu’un jour ou l’autres ma fille va lire tous ces mots 
J’espère qu’elle ne va pas encore souffrir 
Car il y a dans mes mots tous mes tourments 
Mes chagrins et tous mes soupires 
J’aurai aimé que la vie me donne encore un peu de temps 
Rien que pour la voir et sentir son cœur réjouir 
Je me mis pour ça devant dieu à genoux 
Et dans les prières je vais m’investir 
Qu’il puisse m’accorder encore des beaux moments 
Et auprès d’elle le bonheur je vais le sentir 
J’espère qu’elle va m’ouvrir son cœur si doux 
Et ces bras ouvert ils vont tout construire 
J’attendrai avec patient ce grand moment 
Et dire a ceux qui ont voulu me détruire 
l’amour de ma fille est plus grand que l'océan 
Malgré que le temps me fait souffrir 
Je résisterai pour elle a tous les tempête et l’orageux 
Et je défierai mon corps pour ne pas vieillir 
J’aurai aimé vivre pour elle encore un peu 
Et auprès de moi je là vois murir 
Mais le destin a voulu autrement 
Il ma fais du mal sans m’avertir 
Il ma séparé de ma chair et mon sang 
Il a fais tous pour me détruire 
Ne me dis pas ma fille pourquoi ni comment 
Car personne ne peu lire l’avenir 
J’ai crue avoir fais le bon choix pour ta maman 
Mais je n’ai jamais pensé quelle va me haire 
J’ai étais trahi par mes sentiments 
Ils ont fais de mon cœur un martyre 
Ils l’ont tué et tiré a bout portant 
Et j’ai sentez la balle qui me nuire 
Je n’avais pas le choix a ce moment 
Je n’ai pas peu ma fille réagir 
J’avais les mains enchainé une fois de plus 
Car tu étais dans son ventre je te vois venir 
Et moi j’ai étais pris encore entre deux feu 
J’ai pensé que le temps va me guérir 
Et qu’il va donner une chance a mes yeux 
Voir la beauté de tes yeux avant de mourir 
Et touché avec mes mains ton visage si doux 
Sans dire un mot mes yeux vont lui dire 
l’envi de te voir me brule depuis longtemps 
Et dans tes yeux mon cœur va tous lire 
La soiffe de ton cœur pour un père inconnu 
Mais le temps ma fille c’est comme un vampire 
Sa vie elle est longue et sans sentiments 
Il aime voir les gens sous sa roue souffrir 
La mort elle est son allier elle sépare les gens 
Elle tue et par lui nos corps vont pourrir 
Tous ça ma fille c’est la volonté de dieu 
Si un jour ma fille je devrai partir 
Sache que je n’ai jamais cessé a t’aimé 
Quand je pense a toi mon cœur frémir 
Et mes larmes ne cesse de coulé 
Avec le temps ma fille tu va grandir 
Et tu va me connaître a travers mes écris 
Malgré que la chance n’a pas voulu me sourire 
Un jour ou l’autre nous serons unis 
Dans ce monde cruelle ou bien ailleurs 
Je t’attendrai ma fille au paradis 
Pour te faire connaître le vrai amour 
Que tu n’a pas peu connaître dans cette vie 
Et que ton père le cache pour toi dans son cœur 
Tu auras la tendresse ma fille a l’infini 
Et tu ne connaitra jamais de pleurs 
Tes larmes serons a tous jamais séché 
Tu va connaître d’autres couleurs des fleurs 
Et ton cœur ma fille va être réjouie 
Les rosses du paradis jamais ne meurent 
Et pour toi ils seront chaque jour bien arrosé 
Tu va sentir la paix envahie ton cœur 
Et tu va déguster d’autres goûts de fruits 
Tu auras tous ce que désir ton cœur 
Et même plus que tu peu imaginé 
Tu n’auras qu’a faire un vœu sans effort 
Rien qu’avec un clin-duel il sera exaucé 
Et si tu as envie d’autres choses encore 
il y a pour ça les anges pour vous satisfait 
Tu va boire a ta soiffe dans des verres en or 
Une liqueur de source va te rassasier 
Tu auras ma fille tous pour couvrir ton corps 
La douceur de la soie va te caressé 
Tu auras plus qu’un seule château et des serviteurs 
Et l’odeur de l’ambre tu va l’apprécier 
Là-bas ma fille il n y a pas de tempête ni de vent 
Il y aura des palmiers et leurs ombres étendus 
Des fruits sur les branches touffues 
Et des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux 
Sans oublier des torrents en miel pur ont dégusté 
Tu seras accoudée sur des tapis doublés de brocart 
Et les fruits de tous goût seront a t’a porté 
Ils seront a l’abondants avec divers couleurs 
Ils seront ni interrompus ni défendus 
Tu verras des jardins des délices et tu va te sentir fier 
Et parmi des bananiers tu te balade a mes coté 
Et tu n’y entendras ni futilité ni blasphème 
Mais seulement les propos « la paix » 
Tu auras des bijoux dans un coffre en corail 
Les diamants les émeraudes et les rubis 
Vont te rendre plus jolis qu’avant et plus belle 
Sur des lits ornés d’or et de pierreries 
Tu auras des coussins très jolis au couleur vert 
Tous ça ma fille est vrai et bien écris 
Et dite bien ma fille que toute cette grandeur 
Se trouve dans les cieux au paradis 
Alors pour ça n’oublié pas de prier le seigneur 
Si l’ange Gabriel qui nous a tous dit 
A travers notre prophète le fidele 
Mohammed je le salue nous a tous enseigner 
Oh toi mon dieu mon créateur 
Pardonne-moi car j’ai péché 
Apaise ma souffrance et ma douleur 
Si je ne vais pas voir ma fille dans cette vie 
Mes fautes sont énorme de toi moi j’ai peur je veux bien mon dieu me confessé 
Je suis si faible devant ta grandeur 
Et le temps est partez si vite je l’ai pas sentez 
Dans cette fosse mon dieu sois mon protecteur 
Là ou personne ne peu rien pour l’autre et c’est ainsi 
Ni elle pour moi ni moi pour mon amour 
Mais réunis moi avec ma fille au paradis 
Si ta clémence mon dieu que j’implore 
Ne déçoit pas un misérable désorienté 
J’ai tant prié pour la voir avant ma mort 
Donne-moi une chance de voir cette petite fille 
Avant qu’elle vienne me dire papa tu as tort 
Peut-être que je n’aurai pas le temps pour lui expliqué 
Et si pour ça que j’ai écris pour elle tous mon amour 
Peut-être qu’elle trouve les repense dans mes écris 
Si je meure mon dieu avec toute cette douleur 
Alors accueille-moi auprès de toi sans me torturé 
Et préserve mon corps qui retourne a la terre 
Peut-être qu’un jour ma fille dormiras a mes coté 
Même morte je vais sentir sa chaleur 
Et delà dieu nous accueille tout les deux au paradis 
Car tu es le tout miséricordieux, le très miséricordieux 
Si tu nous laisse alors personne ne peu nous sauvais 
Je frappe a ta porte mon dieu ouvre moi 
Si tu me chasse je n’ai pas ou allez 
Je m’incline mon dieu devant tes lois 
Tu peu Faire de nous tous ce que tu a envie 
Mais moi je témoigne avec mon doigt 
Qu’il n y a qu’Allah dieu unique 
Peut-être que j’aurai une chance a ta pitié 
Et sentir tous les plantes aromatique 
Quand je serai avec ma fille au paradis 
Je t’aime ma fille et a bientôt 
Notre histoire c’est une chronique 
Dans les cœurs des amoureux 
Elle est réelle et véridique 
Je t’aime ma fille énormément 
Tu es mon seule amour tu es unique 
Ton père est là il t’attend 
Faite vite ma fille je panique 
Mustapha 


 

Pas encore de commentaires

 

- Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans autorisation -
CNIL 1381013
Copyright 2007 - CREAPoemes.com - Tous droits réservés