• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

UNE LARME

Nganga

Poète libéré
#1
Une perle ondule, glissant dans mon âme,
Lentement pendule, légère, un litham,
Larme clandestine qui pend à un cil,
Et puis se destine au cœur d’un babil :
« Tu peux répéter cent fois que tu m’aimes,
On sent bien que ce n’est pas vraiment ça,
Tu peux les redire, oui toujours les mêmes,
Moi je sens plutôt, tu ne m’aimes pas ».
La perle s’en va, glissant sur mon âme,
Tu es déjà loin léger, un litham,
Amour clandestine, tu pends à mon cil,
Et en moi dessine un trou : ton nombril ?