• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Une fois de plus

troubadour

Maître Poète
#22
Les oisillons et leur maman.

Dans un nid, entre branches et feuillages d'un vieux chêne.
Trois petits oisillons, que leur mère élève avec peine,

A chaque envol à la recherche de ver ou graines;
Son cœur se serre, rien d'y penser qu'un danger ne leur survienne.
Elle attend d'eux, une fois grands, une aide à supporter mieux la vie
Cette sensation d'être seule, incomprise , cette grande envie,
De tant partager, de recevoir... En somme d'exister.
Mais le temps, ce grand artiste, qu'on a du mal à lui résister.
Façonne nos cœurs, nos regards, notre égoïsme avide,
Des choses éphémères de ce bas monde...ce grand vide.
Alors on pense qu'a nous même, à notre bonheur.
Battant des ailes, on part le chercher ailleurs.
Le moment où il nous semble l'avoir trouvé;
On s'agrippe, on l'empoigne....On le perd comme si on a rêvé.
On se sent alors seul, abandonné et immatériel;
Bienveillant, ce sentiment maternel, à notre secours nous attire vers elle.
Notre cœur se gonfle d'espoir, telles les voiles d'un navire,
Sous les vents favorables, on voit plus claire notre avenir.
"Ô! Maman, on ne vous remercie jamais assez,
Sans toi, on n'a ni présent, ni passé,
Que ferons nous sans ta présence parmi nous?
Nous prions le seigneur de te garder pour nous".
"Ô! Mes adorables enfants, ma fierté éternelle,
J'admire en vous cet amour fraternel.
Mon amour, celui d'une mère attentive, parfois bien rebelle,
Vous secouant, aimant que votre vie sera plus belle.
L'amour que je porte pour chacun de vous, est si ardent,
Qu'aucun poème, ne pourra le décrire, j'en fais serment.
Je vois en vous mes princes, mes chevaliers et ma reine,
Je vous serai humblement reconnaissante, sans mal, ni peine.
Je ressusciterai, chaque soir après ma mort, espoir de vous dire
Ô! combien je vous aime!
 

Nayla

Maître Poète
#23
Les oisillons et leur maman.

Dans un nid, entre branches et feuillages d'un vieux chêne.
Trois petits oisillons, que leur mère élève avec peine,
A chaque envol à la recherche de ver ou graines;
Son cœur se serre, rien d'y penser qu'un danger ne leur survienne.
Elle attend d'eux, une fois grands, une aide à supporter mieux la vie
Cette sensation d'être seule, incomprise , cette grande envie,
De tant partager, de recevoir... En somme d'exister.
Mais le temps, ce grand artiste, qu'on a du mal à lui résister.
Façonne nos cœurs, nos regards, notre égoïsme avide,
Des choses éphémères de ce bas monde...ce grand vide.
Alors on pense qu'a nous même, à notre bonheur.
Battant des ailes, on part le chercher ailleurs.
Le moment où il nous semble l'avoir trouvé;
On s'agrippe, on l'empoigne....On le perd comme si on a rêvé.
On se sent alors seul, abandonné et immatériel;
Bienveillant, ce sentiment maternel, à notre secours nous attire vers elle.
Notre cœur se gonfle d'espoir, telles les voiles d'un navire,
Sous les vents favorables, on voit plus claire notre avenir.
"Ô! Maman, on ne vous remercie jamais assez,
Sans toi, on n'a ni présent, ni passé,
Que ferons nous sans ta présence parmi nous?
Nous prions le seigneur de te garder pour nous".
"Ô! Mes adorables enfants, ma fierté éternelle,
J'admire en vous cet amour fraternel.
Mon amour, celui d'une mère attentive, parfois bien rebelle,
Vous secouant, aimant que votre vie sera plus belle.
L'amour que je porte pour chacun de vous, est si ardent,
Qu'aucun poème, ne pourra le décrire, j'en fais serment.
Je vois en vous mes princes, mes chevaliers et ma reine,
Je vous serai humblement reconnaissante, sans mal, ni peine.
Je ressusciterai, chaque soir après ma mort, espoir de vous dire
Ô! combien je vous aime!
Magnifique votre,mon écrit,je le prend,me l'approprie et fais serment de l'apprendre,le prendre en mon coeur et le faire passer à toutes les mamans dans la détresse à force d'aimer leurs enfants,si vous le permettez.
Que d'émotions en vous lisant cher poète,en larmes,du coeur et de l'âme
MERCI
Nayla
Bisou
 

Phoebe#

Maître Poète
#24
J'ai préparé une tarte au pomme aujourd'hui de mes petits doigts pour combler mon ennui. On m'a appris à faire le thé à la menthe il y a déjà quelques années. Alors si tu le souhaites je t'invite à ma table avec grand plaisir. On parlera de tout de rien oubliant la solitude le temps d'un instant. :)

Bisous de réconfort.
 

Nayla

Maître Poète
#25
J'ai préparé une tarte au pomme aujourd'hui de mes petits doigts pour combler mon ennui. On m'a appris à faire le thé à la menthe il y a déjà quelques années. Alors si tu le souhaites je t'invite à ma table avec grand plaisir. On parlera de tout de rien oubliant la solitude le temps d'un instant. :)

Bisous de réconfort.
Merci,j'y suis déjà,mets toi à ma gauche pour être plus près de mon coeur,hum ! Qu'il est bon ce thè. ...et cette mousse!!!!et ce bon gâteau,un cart pour un écart,ça c'est bon!
Adorable que tu es ,c'est plus qu'un réconfort,merci du coeur
Gros bisou de Nayla
 

troubadour

Maître Poète
#26
Magnifique votre,mon écrit,je le prend,me l'approprie et fais serment de l'apprendre,le prendre en mon coeur et le faire passer à toutes les mamans dans la détresse à force d'aimer leurs enfants,si vous le permettez.
Que d'émotions en vous lisant cher poète,en larmes,du coeur et de l'âme
MERCI
Nayla
Bisou
Oui, bien sûr, je serai honoré même qu'une poétesse avec tant de cœur et d'esprit, apprendra mes humbles vers, et que je sois li par d'autres personnes aussi merveilleuses que toi, biz, que Dieu vous comblera de son amour et sa clémence, amen.
 

Nayla

Maître Poète
#28
Comme toi on est ici car on se sent un peu seuls !
Ce fût un plaisir que de te lire ! je reviendrais avec plaisir !
Bisous
Marc
Merci Marc,un réel plaisir de te recevoir et puis il y a des absences qui ne passent pas inaperçu!!!!votre retour,un air de vie.
Bisou de Nayla