• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Tes seins...les tiens

Eugene29

Nouveau poète
#1

Depuis déjà longtemps dans tes décolletés
Le galbe de tes seins me faisait m'agiter….
Je les imaginais nichés dans les corbeilles
D’un joli pigeonnant accueillant des merveilles .

J’avoue avoir fixé ta gorge avec passion ,
Et avoir fantasmé après cette vision …
Mais je n’ai conservé, au plus profond de moi ,
Que l'hallucination du fruit de mes émois !

Tu te montrais farouche, ne voulant pas briser
Par trop d’intimité , notre douce amitié !
Mais les fantasmes aidant , je pensais à tes seins
En espérant un jour les tenir en mes mains !



J’adore trop les seins pour ne pas en rêver !
J'aime trop leurs tétons pour ne pas les croquer !
De là tous ces fantasmes , ces rêves sans espoir
Qui me hantent sans cesse , du matin jusqu’au soir .

Alors fermant les yeux et ravalant ma peine ,
Je rêve de ta gorge, superbe, ronde et pleine
A la peau de velours et au galbe magique….
Ce qui rend mon pénis aussi droit qu'une trique !

Je les libèrerais des bonnets de dentelles,
Prendrais de mes deux mains ces lascives mamelles,
Saillant très en avant comme deux poires juteuses,
Et en soupèserais les formes généreuses.

Je les malaxerais comme j'en ai rêvé,
Les capturant tous deux et de mes mains gavées
Je pourrais en jauger le galbe plantureux,
En flatter le contour d'un toucher captieux.

Quand venant t’empaler sur ma verge bandée,
Assise sur mon ventre et tes bras relevés,
Ils seraient sous mes yeux, durs et fermes, haut plantés,
Mamelons tumescents sensuels et pointés.

C'est ainsi que je vois tes superbes mamelles,
Agitées sous la fièvre de spasmes sensuels,
Secouées sans relâche au gré des mouvements
De nos corps embrasés d'un orgasme dément.

Encore plus aujourd'hui et bien moins que demain,
Même loin de mes mains, oui, j'adore tes seins!
Garde les pour toujours fermes et arrogants
Pour que longtemps encore j’en rêve follement .

-------------
 

iboujo

Maître Poète
#3
Un signe qui ne trompe pas Messieurs
je lis l'ami Fysco amateur aussi
et vous n' êtes pas des cas isolés

le lien maternel
avant de les envier sexuellement
comme bon vous semble

beau texte l'écriture est fluide
bises
jojo