• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Que de fois dès le jour qu'innonde le matin.

#1
Que de fois dès le jour qu'innonde le matin

Que de fois dès le jour qu'innonde le matin
De ses nobles cotons, ai-je rêver des roses,
Et d'un souple regard qu'amoureuse tu poses
En effeuillant l'album aux pages de satin,

La couleur de tes yeux sur ces lignes carmin,
De sa teinte d'azur ne tient à peu de chose
Pour mourir sur le front de cette courte prose
Qu'entre terre et le ciel en écrit son chemin,

Je m'imagine bien le totem qu'en érige
Ton avis encor sûr de ce noble prestige,
Moi qui ne sais les mots, qu'en écrivent le vers ;

Du moment ô ma fleur que t'en sois aussi belle,
À ma cause suffit pour faire l'univers
De ce poème éclair sonnant son amour d'elle.

Daniel beau le poète rêveur.
12 septembre 2019
Inknotpad
Google Chrome
16:35
 
Dernière édition:
#2
Que de fois dès le jour qu'innonde le matin

Que de fois dès le jour qu'innonde le matin
De ses nobles cotons, ai-je rêver des roses,
Et d'un souple regard qu'amoureuse tu poses
En effeuillant l'album aux pages de satin,pa

La couleur de tes yeux sur ces lignes carmin,
De sa teinte d'azur ne tient à peu de chose
Pour mourir sur le front de cette courte prose
Qu'entre terre et le ciel en écrit son chemin,

Je m'imagine bien le totem qu'en érige
Ton avis encor sûr de ce noble prestige,
Moi qui ne sais les mots, qu'en écrivent le vers ;

Du moment ô ma fleur que t'en sois aussi belle,
À ma cause suffit pour faire l'univers
De ce poème éclair sonnant son amour d'elle.

Daniel beau le poète rêveur.
12 septembre 2019
Inknotpad
Google Chrome
16:35
Merci Daniel pour ce magnifique sonnet
Amicalement
Gaby
 

Roselila

Poète libéré
#4
Que de fois dès le jour qu'innonde le matin

Que de fois dès le jour qu'innonde le matin
De ses nobles cotons, ai-je rêver des roses,
Et d'un souple regard qu'amoureuse tu poses
En effeuillant l'album aux pages de satin,

La couleur de tes yeux sur ces lignes carmin,
De sa teinte d'azur ne tient à peu de chose
Pour mourir sur le front de cette courte prose
Qu'entre terre et le ciel en écrit son chemin,

Je m'imagine bien le totem qu'en érige
Ton avis encor sûr de ce noble prestige,
Moi qui ne sais les mots, qu'en écrivent le vers ;

Du moment ô ma fleur que t'en sois aussi belle,
À ma cause suffit pour faire l'univers
De ce poème éclair sonnant son amour d'elle.

Daniel beau le poète rêveur.
12 septembre 2019
Inknotpad
Google Chrome
16:35
Transportée je suis dans ton jardin secret Dan... Merci