• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pris au jeu

noname

Poète libéré
#1
À un jeu facile à jouer
Pris tout les deux,
Nos regards croisés avec quoi colorer nos yeux,
Y'avait comme une scène, nos sourires échangés,
Le monde nous appartenait,
On a pris ce qui n’était pas à nous,

Nos gestes si homogènes viraient vers un classique vieux,
Nos pas nous trimbalaient, lourdeur et carence cieux,
Nos rêves planaient, notre existence en dépend pour un pas vers le mieux,

À un jeu facile à jouer
Pris tout les deux,
Nos regards croisés avec quoi colorer nos yeux,
Y'avait comme une scène, nos sourires échangés,
Le monde nous appartenait,
On a pris se qui n’était pas à nous,

Notre début, une destinée rencontrée dans un chemin,
Notre joie, faisait la poussée vers l’horizon, vers demain,
Notre demain, on le voyait clair comme le ciel mais soudain,
Notre fin, était inévitable malgré des espérances en commun,

À un jeu facile à jouer
Pris tout les deux,
Nos regards croisés avec quoi colorer nos yeux,
Y'avait comme une scène, nos sourires échangés,
Le monde nous appartenait,
On a pris se qui n’était pas à nous,

Une histoire qui a peine commencée,
Prenait fin avant qu’elle nous permette de se lancer,
Dans un jeu, où tout paraissait beau, on a été obligé à renoncer,
Malgré ce qui était pur, pris au jeu tout les deux on a été coincé

À un jeu facile à jouer
Pris tout les deux,
Nos regards croisés avec quoi colorer nos yeux,
Y'avait comme une scène, nos sourires échangés,
Le monde nous appartenait,
On a pris ce qui n’était pas à nous​
Dédié à celle qui se dessine dans mes rêves.
 

zuc

Administrator
Membre du personnel
#4
Faut pas trop l'idéaliser,
faut que le dessin reste une ébauche, un croquis sinon ça va être dure de la trouver en vraie
une belle lecture