• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Prends ma main dans la tienne

#1
Prends ma main dans la tienne
(chanson)*

J’ai dans la poche une boussol parcellair
Je suis la philosophe des pensées fragmentairs
Un p’tit morceau d’ébauch dans un monde lacunaire
Joli bouton de rose qui recherche la lu-u-mièr’ !


Mais prends ma main
Dans la tienn !
Regarde le tutoiement de
Nos deux âmes !
Écoute l’enlacement de
Nos deux corps !
Et vi-iens m’embraser !


Dans mes cheveux, j’ai la chaleur de tes doigts
Tout au fond de mes yeux, j’ai la douceur de ta voix
Je ne connais pas mieux que de rire dans tes émois
Quand on est tous les deux j’ai la tête qui tou-our-noie !


À Saint-Germain,
Je suis tienn !
Au Café de Flor tes regards
Me désarment !
Déroule le battement de
Nos deux cœurs !
Et vi-iens m’embrasser !


Mais la vie d’amants est légèr comme l’éther
Dans nos égarements demain n’est pas comm’ hier
Je suis un filament qui ne donne plus de lumière
Une rose des vents sur la terre d’un ci-i-metière ...


Nos lendemains
Qui s’éteignnt !
Prends garde au rougeoiement de mes
Yeux en larmes !
Je referme les deux pans de
Nos « encore »
Parc’ que tu m’as laissée
Parc’ que tu m’as laissée
Parc’ que tu m’as laissée …


Aubépin des Ardrets (Tipotlatch)
*
Ce texte s'est, dans mon esprit, aussitôt imposé comme une chanson devant être interprétée par une voix féminine accompagnée d’une musique vive et joyeuse, jazzy en style manouche (banjo, guitare, clarinette, contrebasse/contrebassine, balais sur caisse claire, éventuellement planche à lessiver, etc...).
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#2
32937EEE-4674-4829-B2D6-393C9D352AEB.png Belle chanson bien rythmée...ma cousine était propriétaire du café Le Mazet près du resto universitaire dans le quartier latin où Jim Morrison aimait se rendre régulièrement dans les années 60 ....Jim Morrison était sur les traces de son idole Arthur Rimbaud...
Amicalement
Maurice Marcouly
 
Dernière édition:
#5
J'aime l'ambiance qui se dégage de cette chanson. Saint Germain des Prés. Le café flore. Quartier mythique parisien. J'ai apprécié les paroles et je me suis imaginé le rythme jazzy des instruments. Merci. Amitiés.
Merci, Phoeube, pour ce passage ;-)
Vous avez bien résumé : ce texte est sans doute caricatural - certains diraient, sans doute à juste titre, que c'est du "sous-bobo" - et pourtant il y eut, à Saint-Germain, une vivacité du verbe et de la pensée, un bouillonnement des passions et des regards, la sensation de la jeunesse indestructible, tout à la fois insouciante et engagée, rêveuse, aussi, dont je goûte toujours la fraîcheur nostalgique, comme une odeur de lila en avril, d'oranger à Athènes, ou d’acacia les soirs d'été.
 
#6
Afficher la pièce jointe 14876 Belle chanson bien rythmée...ma cousine était propriétaire du café Le Mazet près du resto universitaire dans le quartier latin où Jim Morrison aimait se rendre régulièrement dans les années 60 ....Jim Morrison était sur les traces de son idole Arthur Rimbaud...
Amicalement
Maurice Marcouly
Merci, Vega46 ;-)
C'est drôle, je trouve : je soumets juste quelques vers en prétendant qu'il s'agit d'une chanson et - magie de l'esprit - vous trouvez tout cela bien rythmé alors que les paroles ne sont même pas chantées. Et moi qui pensais être le seul à connaître cette mélodie ! Merci ;-)