• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pensées d’automne sur de la soie froissée

#1
Pensées d’automne sur de la soie froissée

J’ai vu le Mont Fuji et les pétales roses
Sous la neige transis quand les flocons se posent.
J’ai pleuré à Tokyo les gens d’Hiroshima
Et le Mandchoukouo ou mourraient des Chinois.


Quand l’ombre des passions a effleuré nos lèvres,
J’ai préféré l’action pour écrire mes livres.
Et j’ai vu Luanda, Lomé et puis Lhassa,
Et sous la véranda, j’ai su aimer tes seins.


Le thé vert et l’odeur du café d’Éthiopie,
Le parfum de ces fleurs et les blés en épis,
Me rappellent tes joues rougies par nos baisers.


Et j’ai aimé des robes qui n’étaient pas les tiennes,
Car je me sentais homme à m’en brûler les ailes.
Je sais bien à ta moue tout ce que tu taisais...


Aubépin des Ardrets


Brouillon
 
Dernière édition:
#4
Pensées d’automne sur de la soie froissée

J’ai vu le Mont Fuji et les pétales roses
Sous la neige transis quand les flocons se posent.
J’ai pleuré à Tokyo les gens d’Hiroshima
Et le Mandchoukouo ou mourraient des Chinois.


Quand l’ombre des passions a effleuré nos lèvres,
J’ai préféré l’action pour écrire mes livres.
Et j’ai vu Luanda, Lomé et puis Lhassa,
Et sous la véranda, j’ai su aimer tes seins.


Le thé vert et l’odeur du café d’Éthiopie,
Le parfum de ces fleurs et les blés en épis,
Me rappellent tes joues rougies par nos baisers.


Et j’ai aimé des robes qui n’étaient pas les tiennes,
Car je me sentais homme à m’en brûler les ailes.
Je sais bien à ta moue tout ce que tu taisais...


Aubépin des Ardrets


J'adoooore !!!!!
On s'y voit, on sent les parfums, on découvre les couleurs, on ressent le froid ou la chaleur !
C'est si équilibré, si précis et écrit tout en finesse et en subtilité.
Bravo :)
Eléa-Myrtille
 
#5

J'adoooore !!!!!
On s'y voit, on sent les parfums, on découvre les couleurs, on ressent le froid ou la chaleur !
C'est si équilibré, si précis et écrit tout en finesse et en subtilité.
Bravo :)
Eléa-Myrtille
Merci, Eléa Myrtille, pour cette lecture. Je suis toujours heu-reux - et à chaque fois un peu étonné - qu'un partage puisse résonner chez d'autres que moi ;-) Quant aux gentils compliments, il me laissent, bien sûr, tous un peu confus ; mais je les accepte tous ;-) !
 

Polymnie2

Maître Poète
#8
Merci, Polymnie. Qu'il soit léger comme l'écume ou lourd comme l'enclume, un partage a toujours de profondes racines, vous ne trouvez pas ? ;-)
C'est pour cela que j'ai tue la fougue, car tout est joliment dit! malgré ce passé que tu cites.
je n'ai pas épluché, c'est certain, j'ai vu le sentiment se manifester!

Merci à toi, Polymnie2
 

Vega46

Maître Poète
#10
Je viens de retrouver le brouillon dans mes papiers... j'ignore si cela intéresse certains lecteurs. Je trouve, pour ma part, cet aspect de l'écriture - la conception d'un texte, les hésitations, les ratures, les surratures, etc... - tout à fait passionnant ;-)
Bonjour Aubépin

Je dirais un texte impressionnant par sa qualité à la manière d’un Gustave Flaubert qui se qualifiait lui-même de travailleur acharné il lui arrivait en effet d’écrire dans ces périodes intenses 7 lignes par jour!.
Amicalement
Maurice
 

glycine

Maître Poète
#11
Je viens de retrouver le brouillon dans mes papiers... j'ignore si cela intéresse certains lecteurs. Je trouve, pour ma part, cet aspect de l'écriture - la conception d'un texte, les hésitations, les ratures, les surratures, etc... - tout à fait passionnant ;-)
Oui, cela indique le foisonnement de mots, de pensées qui tourbillonnent dans la tête... et l'envie de trouver les mots justes pour décrire les sentiments et les émotions... J'aime bien les ratures... cela prouve que rien n'est statique... et qu'il y a de la vie...

Concernant le poème :
Un titre qui est un poème à lui seul !
Un poème complexe car il évoque à la fois l'Histoire avec un grand H...
et l'histoire plus personnelle avec beaucoup de sensualité...
Et le dernier vers qui laisse une impression de malaise...
Une écriture pleine de finesse et toujours très imagée !

Et pour conclure, en rappel du titre, "Poème d'automne sur du papier froissé et raturé"
 
Dernière édition:

iboujo

Maître Poète
#13
Du bel Amour dans un joli décor

Si les corps voyagent entr'eux

Toi, tu nous balades dans des endroits magiques

Je pense aux * roses d'Ispahan *
Un flash comme ça!

Bises jojo
 

Vega46

Maître Poète
#14
Oui, cela indique le foisonnement de mots, de pensées qui tourbillonnent dans la tête... et l'envie de trouver les mots justes pour décrire les sentiments et les émotions... J'aime bien les ratures... cela prouve que rien n'est statique... et qu'il y a de la vie...

Concernant le poème :
Un titre qui est un poème à lui seul !
Un poème complexe car il évoque à la fois l'Histoire avec un grand H...
et l'histoire plus personnelle avec beaucoup de sensualité...
Et le dernier vers qui laisse une impression de malaise...
Une écriture pleine de finesse et toujours très imagée !

Et pour conclure, en rappel du titre, "Poème d'automne sur du papier froissé et raturé"
Elle est très douée et le montre effectivement par le choix judicieux de ses mots je suis d’accord avec ton analyse Sabine.
Pensées très amicales pour Alex la surdouée de Créa!.
Enfin je me trompe peut-être mais je crois reconnaître sa manière d’écrire peut-être comme Aubepin?.
 
Dernière édition:
#16
Bonjour Aubépin

Je dirais un texte impressionnant par sa qualité à la manière d’un Gustave Flaubert qui se qualifiait lui-même de travailleur acharné il lui arrivait en effet d’écrire dans ces périodes intenses 7 lignes par jour!.
Amicalement
Maurice
Merci, Vega46, pour ces gentils mots excessifs ;-) Ce que vous rapportez de Flaubert est bien entendu effrayant ;-)
 
#17
Oui, cela indique le foisonnement de mots, de pensées qui tourbillonnent dans la tête... et l'envie de trouver les mots justes pour décrire les sentiments et les émotions... J'aime bien les ratures... cela prouve que rien n'est statique... et qu'il y a de la vie...

Concernant le poème :
Un titre qui est un poème à lui seul !
Un poème complexe car il évoque à la fois l'Histoire avec un grand H...
et l'histoire plus personnelle avec beaucoup de sensualité...
Et le dernier vers qui laisse une impression de malaise...
Une écriture pleine de finesse et toujours très imagée !

Et pour conclure, en rappel du titre, "Poème d'automne sur du papier froissé et raturé"
Rien n'est statique, il y a de la vie : oui, c'est cela, je trouve. Merci pour cette réflexion ;-) Merci également pour votre commentaire sur le texte lui-même et le véritable titre du poème :)
 
#19
Du bel Amour dans un joli décor

Si les corps voyagent entr'eux

Toi, tu nous balades dans des endroits magiques

Je pense aux * roses d'Ispahan *
Un flash comme ça!

Bises jojo
Merci, iboujo, pour ces gentilles traces de votre passage ;-) Vous avez raison, l'amour est aussi, souvent, une affaire de décor, quant à la magie des endroits l'alchimie est souvent toute personnelle.
Merci pour ce flash : à lui seul, le nom d'Ispahan me fait rêver ;-)
 
#20
Elle est très douée et le montre effectivement par le choix judicieux de ses mots je suis d’accord avec ton analyse Sabine.
Pensées très amicales pour Alex la surdouée de Créa!.
Enfin je me trompe peut-être mais je crois reconnaître sa manière d’écrire peut-être comme Aubepin?.
Merci, Vega46, pour cette comparaison ;-) J'espère que la ci-devant nommée Alex ne s'offusquera pas de cette réflexion, qui me flatte, bien entendu ;-)