• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pauvrette!

iboujo

Maître Poète
#1
A l'hiver de ma vie, noircie par la torture
Souillée de sang depuis le premier jour
Je tente le voyage de m'amener l'Amour
Avec mon bagage ,j'entreprends l'aventure.

Nous vivons celle qui se nomme gloire
Celle d'un ciel bleu , d 'un soleil en rayons
L'éclat de tes yeux sont le seul pouvoir
De faire de moi ton plus bel aiguillon .

Mais me voila jeté come un mouchoir usé
Et me voila comme le chien sans collier
Une pauvrette à quai sous un rail indifférent
Qu'est devenue ma vie ,celle des sentiments

Le silence me tue, mais preuve que je t'aime
Je continue à souffler la tendresse en Poèmes
Plus tu m'abandonnes, plus je suis proche
Ton semblant ricoche ,et le m'en approche

Qui connaît mieux que moi la porte de la sortie
Qui connaît mieux que toi, mon obstination
A désirer dans la vie, bonheur et harmonie
Mon coeur reste protecteur , avec tes lapidations

Un peu avant le Printemps de nos nuits
Loin de l' agonie...
Viens..rentrons à la maison.
 

Vega46

Maître Poète
#5
Une pauvrette sur des rails tortueux s’accroche à son amour. Le train du bonheur n’a qu’une destination il vous ramènera à la maison....
Les âmes aimantes, indépendantes du corps sont inséparables....
Bonne journée
Bise
Maurice M
 
Dernière édition:
#6
A l'hiver de ma vie, noircie par la torture
Souillée de sang depuis le premier jour
Je tente le voyage de m'amener l'Amour
Avec mon bagage ,j'entreprends l'aventure.

Nous vivons celle qui se nomme gloire
Celle d'un ciel bleu , d 'un soleil en rayons
L'éclat de tes yeux sont le seul pouvoir
De faire de moi ton plus bel aiguillon .

Mais me voila jeté come un mouchoir usé
Et me voila comme le chien sans collier
Une pauvrette à quai sous un rail indifférent
Qu'est devenue ma vie ,celle des sentiments

Le silence me tue, mais preuve que je t'aime
Je continue à souffler la tendresse en Poèmes
Plus tu m'abandonnes, plus je suis proche
Ton semblant ricoche ,et le m'en approche

Qui connaît mieux que moi la porte de la sortie
Qui connaît mieux que toi, mon obstination
A désirer dans la vie, bonheur et harmonie
Mon coeur reste protecteur , avec tes lapidations

Un peu avant le Printemps de nos nuits
Loin de l' agonie...
Viens..rentrons à la maison.
C'est très beau, et délicat