Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Parhélie.

Agatha

Maître Poète
#1
Parhélie


Je suis assise comme un phoque

Enceinte de la parhélie

Luisante et photophobe

Je suis en Carélie

Et j’attends


J’attends que le soleil s’endorme

Ou que mon amour vienne à moi

Je sais que je mourrai très vite

Dans le froid


Et nul homme ne bougera

Effroi du sexe

Effroi du froid


Pauvres hommes dont le sol tremble

Affolés par le moindre cil

Et les cristaux de glace fondent

Tandis que votre cœur durcit

Vous avez peur


Voyez l’audace de la femme

Qui mourrait pour sauver l’horreur

Qui supporte l’insupportable

Au lieu de gémir sur le seuil


Mais en quel pays dormez-vous

Pour laisser mourir les enfants

Pour vous enfoncer sous la terre

Et fermer l’oreille à la hurle


Moi je marcherai sur la glace

Pour sauver un petit ours blanc

Je plongerai sous la surface

Et vous regarderez hagards


Je reste dans la parhélie

En bébé phoque sanguinolent

Mon sang jaillit de mille feux


Je vais mourir

Je n’attends rien

Restez au chaud

Dans votre lit


Les femmes pleurent

En parhélie.

Marine

29 janvier 2013