• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite.

#1
Le brigadier était las d'attendre et ne faisait que de bâiller. Il avait repris sa couleur normale. L'antenne devant la maison du poète finissait de se consumer doucement. Ainos était toujours en face et sortit de la haie. Elle vit plus haut dans la rue la voiture de sœur Mathilde et pensa que c'était encore des ennemis à Pépère. Elle se dit en elle, et si je leur faisais un peu peur.
Les occupants de l'automobile étaient enfin calmés. Le pape avait arrêté son MP3 car, il n'avait plus de batterie. Il décida de le brancher sur l'allume-cigare. Le fil était trop court et il était penché en avant avec l'appareil dans les mains ne sachant comment faire.
- Donne-moi ça, espère de castor d'opéra en tutu violet. Qu'est-ce que tu peux être dégourdi, franchement, c'est effrayant. Ça va beaucoup mieux pour toi de boire cette bière qui te donne des flatulences et qui est en train de nous intoxiquer des narines.
Elle prit l'appareil et le posa sur le tableau de bord. Le brigadier rigolait ouvertement pour se moquer du pape. Celui-ci n'appréciait guère ce genre de chose et il lui dit.
- Écoutez-moi, Tatoubu, même le bouchon en liège. Ce n'est pas la peine de vous moquer de moi, surtout quand ça vient d'une vieille guenon édentée qui a perdu son dentier en se battant avec une bouteille de vinasse. En tant que gendarme, vous feriez mieux d'arrêter les responsables de cet attentat. Moi au moins mes fidèles sont heureux de moi, je passe mon temps à leur raconter des sornettes et le pire, c'est qu'ils me donnent des sous pour m'en remercier lol. Vous quand vous donnez des procès-verbaux pour la sécurité routière on vous crache dessus.
Le brigadier ne répondit même pas à ces propos qu'il jugeait infondés. La sœur avait posé le lecteur du pape sur le tableau de bord. D'un seul coup, les hauts-parleurs se mirent à diffuser de la musique sans que l'autoradio soit allumé. Puis la musique s'arrêta et leur essuie glace se mirent en fonction et le MP3 se mit à parler
- Tu n'as pas fait le bon mot de passe, hihihihi, tu n'as pas fait le bon mot de passe, hihihi.
Puis le plafonnier de la voiture se mit en marche et sa lumière était rose fluorescente. Le pape, le brigadier, la sœur et Thomas, se regardaient et n'osaient plus dire un mot. Ils étaient autant terrorisés l'un que l'autre. Le MP3 cessa et l'écran s'alluma sur le tableau de bord de la voiture. Un t-rex apparut dessus et il poussait des cris effrayants. Puis il sortit de l'écran et sa tête tenait tout l'habitacle.
C'est ainsi que Cookie vit une troupe de quatre personnes s'enfuir en direction du bois par l'allée du poète.
Ainos était satisfaite de son travail. Le coup de l'hologramme avait fini par les terroriser à un point où ils mettraient un moment à récupérer leur voiture pensa-t-elle dans sa mémoire.
Le Pépère remonta dans sa voiture et prit la direction du canal. La circulation était redevenue assez fluide.
- Toc toc toc, vite Pépère que je vous si c'est vrai que l'on a volé mon canal.
- Fle fle fle, oui vite Pépère que je sache si ma marre est toujours dans mon champ fle fle fle, je suis très inquiet, fle fle fle.
- Pas si vite Pépère, freine ça ralenti encore devant, arrête toi.
Sur le milieu de la route, une voiture était en warning juste devant la voiture qui était devant celle du Pépère. Une femme faisait signe aux autres usagers qui remontaient la rue. Mais ils ne s'arrêtaient pas, car ils étaient bloqués depuis un long moment et avaient autre chose à faire. La route était dégagée depuis peu et personne n'avait de temps à perdre si bien que l'automobiliste qui était devant la voiture à Pépère contourna celle en panne. Le Pépère se dit, encore une chance de briller en société mon loulou va aider la dame, tu as bien fait de rendre ta voiture visible mon loulou. Il s'arrêta et la femme vint vers lui. Elle le regarda et partit en titubant. Une soûlarde, se dit-il merde et si c'était un piège, genre la poivrote déguisée pour me ralentir le temps que son bout de crayon irakien taillé à la serpe italienne, retire ses saloperies chimiques du canal fraîchement vidé.
- Toc toc toc, vite Pépère va aider cette dame, toc toc toc, elle ne se sent pas bien.
- Fle fle fle, elle a doit savoir qu'on m'a volé ma marre, fle fle fle, vite aide là Pépère.
- Oui fait vite mon copain.
Elle s'adossa à sa voiture qui était un ancien modèle (une Renault twingo). Elle semblait avoir du mal à respirer. Le Pépère accourut à elle et lui demanda.
- Ça va madame, madame.
Elle était livide et le souffle court repondit.
- Oufffffff Pépère, ce n'est pas possible, Pépère qui va me dépanner. Je suis une méga fan de toi mon chat love. Je ne rate pas une minute de ta chaîne. Excuse moi, j'ai failli me trouver mal, c'est l'émotion.
Le Pépère fit apparaître un appareil à oxygène et la dame respira dedans un moment et se remit de son émotion. Elle sautait sur place en s'écriant.
- C'est Pépère, c'est Pépère, c'est Pépère, c'est Pépère yesssss.
- Toc toc toc, et nous alors, c'est décevant, toc toc toc.
- Fle fle fle, laisse faire Pépère, elle ne sait rien pour ma marre, fle fle fle.
- Que vous arrive-t-il avec votre auto ma brave dame. Lui demanda le Pépère, Nike en avant en faisant danser ses pattes dont les chevilles étaient prêtes à exploser.
- Je ne sais pas elle démarre et calle aussitôt en fumant tout noir.
Il fit apparaître un appareil de diagnostic et contrôla l'auto.
- Whaaa Pépère tu sais faire ça whaa. Je me doutais que tu fusses un génie.
- Toc toc toc, et nous alors, toc toc toc.
- Fle fle fle, parle lui de nous, fle fle fle.
- Oui, Pépère parle lui de mes puissantes pattes.
Le Pépère ne les écoutait même pas et crânait autant qu'il le pouvait.
- J'ai inventé cette machine pour Louis 14 à qui j'avais offert une twizy alors voyez-vous Renault, je connais comme ma poche. Pour dire, une voiture comme ça, je vous la démonte les yeux fermés, les pattes dans le dos, en courant mes Nike avec ma queue. Avec mon appareil, je vais trouver la panne même si l'origine, c'était pour contrôler les bug des silex à têtes chercheuses des hommes de Néanderthal. Il remit la voiture en route et elle tournait comme une horloge.
- Whaaa Pépère tu es trop classe. Raconte-moi l'histoire de cette machine ça m'intéresse.
- Il y a le parking de Atac plus loin allons-y et je vais vous raconter.
- Toc toc toc, on s'en moque, toc toc toc, et mon canal, toc toc toc.
- Fle fle fle, je ne suis pas près de revoir ma marre, fle fle fle.
Ils prirent la route et se rangèrent devant le magasin. Le Pépère contrôla à nouveau l'auto et monta avec la femme. Coin-coin, Pêcheur et Turbo descendirent et ils les présentèrent à la femme.
- C'est original, Coin-coin, Pêcheur, et qui dites-vous Turbo ! Whaaa mon méga love Turbo dont, j'ai vu les aventures avec Pépère sur la chaîne chatcesvue.

- Voilà lui dit il en tapant de la patte et se mettant devant ces amis pour les cacher ; je vais vous raconter l'histoire de cette machine Turbo excuse moi, c'est moi le héros, le seul et unique avec ses belles Nike cirées chaque heure. Donc, oui, à l'origine, il faut savoir que l'homme de Néanderthal chassait le mammouth, mais avait aussi un péché mignon. La mouche de Mammouth à la mayonnaise de Dijon. Ils la chassaient avec des flèches armées de silex. Malheureusement bien souvent ils leur fallaient des jour entier pour n'en avoir qu'à peine un bol. J'avais été envoyé là-bas par l'Arabie Saoudite pour savoir où était le gros du troupeau pour ramener à un émir des caca séchés que son enfant utilisait comme pâte à modeler. Arrivé là-bas, je retrouve un homme que j'avais déjà connu lors d'une précédente mission. Je lui avais offert un pc avec un processeur intel et il voulait le rendre plus rapide. Il m'invite dans sa grotte et pendant que sont épouse allumait de feux avec des cailloux, il m'explique cette gourmandise et la difficulté de capture. J'ai donc inventé pour eux la flèche Android à tête chercheuse. Malheureusement, il y avait beaucoup de bug et elle essayait de crever les yeux des hommes. J'ai donc fait cette machine pour me brancher dessus et corriger les défauts. Je l'ai ensuite cédé à Louis 14 pour sa twizy comme je vous disais tout à l'heure et le concept m'a été racheté dans les années 80. Voilà l'histoire qu'elle est vraie réelle, pas fausse.
- Toc toc toc, c'est bon, on va au canal.
- Fle fle fle, oui allons voir ma marre.
- Vous venez avec nous madame que je vous raconte mes exploits de guerrier lui dit Turbo. 1016567176.jpg téléchargement (1).jpeg téléchargement (2).jpeg
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Hi hi j'ai bien aimé le passage ou Ainos déréglé tout dans la voiture du pape.
Quel esprit inventif !
...A demain pour la suite
Amicalement
Gaby