• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite

#1
- Bon, ce n'est pas grave Turbo ça va bien se déboucher. Écoutez ça plutôt les amis, mon soûlard a encore fait des siennes à Mornay.
- Toc toc toc, que s'est il passé, toc toc toc, la rivière à disparue, toc toc toc.
- Fle fle fle, ils parlent de ma marre sur l'internet, fle fle fle.
- Oui, que se passe-t-il à Mornay mon copain, il y a eu un accident comme devant le magasin.
Le Pépère reçu un long message de Lolo juste au moment où il s'apprêtait à raconté les informations à sa manière. Celui-ci lui disait qu'il n'avait pu le joindre avant, car il n'avait plus de réseaux. Il lui parlait de la chatte Ainos qu'il avait vu en train d'envoyer un éclair rouge sur l'antenne qui était dans la cour de la maman du poète. Le Pépère lisait le message et bougeait les moustaches dans tous les sens en tapant de la patte. Lolo n'était pas allé voir la minette et il ne savait toujours rien sur elle. Ce n'est pas possible, il a les quatre pattes cassées, ma parole, se disait-il en lui. Il avait la confirmation que l'antenne qui avait explosé était bien dans sa cour. Donc ce que disaient les informations sur le Web demandait à être remis au goût du jour du moins, c'est ce qu'il en pensait. Coin-coin et Pêcheur étaient impatients et la circulation ne bougeait toujours pas. L'un pensait à sa marre l'autre à son canal. Pendant ce temps, le Pépère au lieu de raconter son histoire passait son temps à envoyer des messages à Lolo, puis il s'écria en arrêtant son SMS.
- Bon, je comprends pourquoi il ne répondait pas. Je lui parle en SMS et j'entends les notifications de sa chatmoureuse. Le salopard est en train de roucouler pendant que Pépère risque sa vie dans un pays en guerre proche du chaos.
- Toc toc toc, je suis impatient de voir mon canal, toc toc toc, vite poussez moi ces voitures, toc toc toc.
- Fle fle fle, ne t'inquiète pas comme ça Pêcheur, fle fle fle, tu vas mettre ton bec en dépression, toc toc toc.
- Oui, Coin-coin à raison, tu rends mes moustaches dépressives à force, chat, chat, chat. Bon alors Pépère et cette nouvelle, tu compte nous la raconter un jour mon copain.
- Bon, vous êtes près les copains, attention, c'est du lourd. Que dis-je s'est énorme même. Tout ça sous la complicité de sa gendarmette, bref...
Le long du canal, il n'était plus question de répéter quoi que ce soit. L'heure était grave et les journalistes arrivaient de toutes parts. Ils étaient en même temps sur le front à Mornay suite à cette explosion inexpliquée qui était déjà analysée par le pantagone. La commune de Mornay aussi bien que celle de Sancoins n'aurait pas imaginé un jour faire la une au États-Unis sur CBS-News. Mike en avait profité pour brancher son MP4 sur l'installation de la scène afin que les journalistes et les passants puissent voir ses démonstrations de transformations en chanteuse. Lui, qui rêvait de célébrité, se disait qu'il n'en était sûrement pas loin.
- Alors que fait Pépère, il m'a dit qu'il partait de Mornay, il y a déjà trente minutes.
- Oui, tu as raison Fripouille, que fait-il ? Il s'est peut-être arrêté pour manger des poulets. Ha, Elchatponne revient, nous allons savoir ce qui se passe dans la rue plus haut.
- Hé bien, les copains, la route est barrée. Il y a un accident juste devant le magasin plus haut. Le Pépère doit sûrement être coincé plus en avant. C'est quand même bizarre cette histoire de canal. Mais où est passée l'eau. Je n'ai jamais vu une chose pareille de ma chatvie.
À Mornay, le brigadier avait repris la route pour se réfugier plus loin. Il avait la couleur de son uniforme et sœur Mathilde était blanche comme du coton. Thomas se demandait toujours si ce qu'il avait vu était bien réel. Le pape qui avait emmené dans sa sacoche des bières du cul roux était de la couleur du verre du contenant. Il avait une drôle d'allure avec sa couleur orange et ses cheveux violet. MP3 sur les oreilles, il écoutait ntm à une puissance élevée.
- Alors sœur du couvent des escargots pilote de F1, tu ne pourrais pas appeler Dieu qu'il vienne remettre un peu d'ordre sur notre région. C'était quand même plus calme avant l'arrivée du chat Dieu Pépère. D'ailleurs, je suis sur que c'est un coup de lui seul. C'est étrange son maître habite en face. J'en conclus qu'il est complice de son chat, d'où, la raison du capot blanc pour lui signifier sa présence de loin. Si tu as remarqué espèce de guenon irradiée au pastis Marocain, nous avons croisé Pépère sur la route alors que son maître était juste devant. Ce coup-ci, ton compte sera bon mon gaillard.
- Écoute espèce d'alcoolique notoire, si tu ne vidais pas tout les bistrots du coin certainement que les extraterrestres ne se seraient pas vengés en buvant l'eau du canal de Sancoins.
- Ha, bon, ils ont déplacé le canal ici. C'est nouveau ça, comment ont-ils fait ?
- Tu es idiot, où tu as mangé un clown ce matin. Tu n'écoutes pas les informations à la radio. Tu as des problèmes d'oreilles espèce de cravate mal peignée du genou.
- Si tu parlais moins, nous ne serions pas soûlés par les vapeurs de ton haleine.
L'ambiance dans la voiture était explosive à cause de l'alcool. Le brigadier attendait des renforts qui n'arrivaient pas et il était à cran, son attitude énervant tout le monde.
Le Pépère était enfin décidé à raconter son histoire.
- Tout ça sous la complicité de sa gendarmette, bref...
Donc vous vous souvenez que nous avons croisé le gendarme Tatouvu tout à l'heure. En fait, ce n'était pas lui, s'était sa soûlarde déguisé en brigadier. Je ne l'avais pas remarqué au départ mais maintenant que j'y repense j'en suis sûr. Devant nous avons peut-être un de ses complices déguisé en poète et lui est avec elle. Voilà ce qui s'est passé à Mornay. J'ai les informations par Lolo. Figurez-vous que mon alambic en bronze gravé par des moines musulmans, était dans ma cour et qu'il montait une antenne de gendarmerie avec le faux brigadier. Je précise à toute fin utile que pendant que Turbo était parti voir l'accident, j'ai été à Mornay pour voir si mon hélicoptère était intact.
- Toc toc toc, tu n'as pas bougé, toc toc toc, comment, c'est possible sur la peau de mon bec, je trouve ça étrange.
- Fle fle fle, oui, c'est aussi bizarre que ma marre, fle fle fle.
- Oui mon copain, comment, tu as fait pour aller là-bas et revenir aussi vite ?
- Hé bien, c'est simple avec ma magie, je me suis transporté là-bas. Je me suis déguisé en oiseau et je les ai observés après avoir été voir mon hélicoptère et dire bonjour à ma meilleure amie Cookie. Je me suis déguisé en oiseau et je les ai observés après avoir été voir mon hélicoptère et dire bonjour à ma meilleure amie Cookie. C'est la d'ailleurs que j'ai vu que la terre avait été remuée fraîchement. Cela confirme le déplacement des saloperies chimique qui devait rester là-bas. Sûrement, qu'il n'y en avait pas assez pour sa livraison, d'où l'intérêt de récupérer celle jetées dans le canal, bref. Donc déguisé en oiseau, je les ai regardé faire. Lui il picolait de la vinasse et elle du rhum qu'elle achète à Macao, je vous en reparlerai plus tard. Malheureusement, j'ai failli être mangé tout crû par la minette grise et suis revenu ici. C'est Lolo qui m'a raconté la suite. Donc cette antenne était destinée à joindre son où sa complice déguisé. Oui, leurs portables sont sous écoute alors, ils rusent les bougres. Lui, il était tellement cramé qu'il est parti dormir dans son gourbi. C'est le faux brigadier qui a fait les branchements. Elle n'y connaît rien et n'avait pas ses lunettes. C'est le faux brigadier qui a fait les branchements. Voilà ce qui s'est passé et maintenant, il y a la section anti-terrorisme. Que pouvons-nous faire ?

téléchargement (2).jpeg téléchargement (1).jpeg 1016567176.jpg 220px-Colline_de_Miramont,_Hautes-Pyrénées,_France.JPG