• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite

#1
Arrivé à sa cabane le poète appela son amoureuse. Lolo qui était reparti chez lui se restaurer et se reposer ne put dormir à cause de la crise de SMS de Pépère qui était devenu furieux. Tellement agité par l'arrivée de Leïlânne il n'arrêtait pas de lui envoyer des messages et ses photos pour avoir son avis. Sur celle là comment me trouves tu etc etc. Lolo était gentil tout plein et répondait à toutes ses demandes. Il n'osait pas lui dire qu'il le trouvait vraiment très gros et qu'il avait une drôle de trogne et que Leïlânne était une fée et qu'elle ne pouvait aimer un chat. À force d'insister Lolo finît par sortir et retourna surveiller le poète à la cabane. Il traversa le champ et vit Kookie à qui il demanda si elle avait vu l'homme.
- Hiii, ouiiii, il est rentré dans son chalet pourquoi.
- Il faut que je le surveille.
- Ha bon Hiii c'est nouveau ça pourquoi ?
- Car mon nouveau copain qui travaille dans les services secrets, me l'a demandé, je suis son assistant maintenant, il me l'a confirmé. Aux vues de tous ses exploits je suis fier d'être son coéquipier.
- Écoute, je ne voudrais pas te blesser mais, j'en ai entendu parler par chatdore qui en parle avec Momo, il paraît que ton copain c'est un sacré mythomane.
- Il dit ça par ce qu'il est jaloux de plus il est très poli et bien élevé.
- Hiii bien élevé ah ouiiii c'est pour ça qu'il est venu m'asphyxier avec son derrière dans ma demeure.
- Je te laisse, il faut absolument que je le surveille chatlut.
Il prit la direction de la cabane et arriva à la porte, il colla l'oreille à la porte et écouta la conversation. Du moins il pensait bien comprendre.
- Oui chérie je l'ai mis dans un sachet de compresse.
- Je verrai quand, je vais la recevoir.
- c'est bon, j'ai imprimé ton formulaire et l'ai posté. Je vais récupérer un petit chat chez mes voisins au fait.
- D'où vient il ?
- Ils ne savent pas ils l'ont trouvé devant leur porte.
- D'accord chéri, je te laisse je vais faire mon ménage.
- À tout à l'heure mon amour.
Il raccrocha, puis ce fut le silence et des bruits. Lolo osa un œil par le carreau en montant sur la chaise devant le chalet. L'homme avait un bol devant le nez et mangeait des gâteaux. Il pensait au petit chat.
- Et si j'allais à la fenêtre du voisin je verrais peut-être la petite bête pour envoyer une photo à Pépère.
Il partit rapidement chez eux, monté sur le rebord de la fenêtre, il vit dans un panier le petit chat. Il prit une photo et s'en alla en courant.
À la maison c'était plutôt calme. Pépère à force d'insister pour avoir à manger avait eu satisfaction et avait mangé une quantité astronomique. Il consultait ses messages sous la table. Ils arrivaient au ralenti à cause de réseau. Junk arriva vers lui.
- Tu as du nouveau.
- Ça continue la picole là bas ils essaient des bouteilles que l'on presse après avoir bu. Il lui disait il n'y a plus qu'à les boire.
Il vit dans les messages l'histoire du petit chat et reçu la photo.
Junk regardait son ami qui d'un seul coup eut les pupilles totalement dilatées.
- Qu'est ce qu'il t'arrive mon copain tu en fais une tête.
- Je suis en danger, et je vais peut-être partir d'ici un moment pour votre sécurité à tous.
- Pourquoi ?
- Voilà j'ai été enlevé par des extraterrestres il y a deux jour et j'ai terrassé leurs chef Chatrkvador. J'apprends par une source sure qu'ils m'ont sans doute localisé ici. Ils vont poser des balises GPS autour de la maison et à l'extérieur.
- Oui mais tu es un chat qu'est ce que ça peut faire des balises.
- Justement tu te souviens de ma terrible opération du onze septembre et bien figure toi que j'ai toujours dans mon cerveau un minuscule morceau de métal qui est remonté de mon cœur. Si je passe proche d'un GPS je suis instantanément géo-localisé, tu comprends mon copain.


La suite très prochainement