• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite

#1
- Alors tu connais l'origine des animaux mon copain.
- Pour un bon nombre oui, le chien je l'ai dessiné quand Dieux a eu l'idée de crée la chasse. J'ai regretté après car je n'aime pas la chasse.
- Ha bon tu as connu Dieu.
- hé oui mon copain, c'est en remontant dans le temps pour aller au jurassique.
- Comment ça, je ne comprends pas.
- Hé bien quand Nicolas m'a dit que je ne devais pas polluer cette époque avec mon camion, j'y suis retourné pour le chatlauréanner à mon époque. J'étais contrarié pour Darwin car nous n'avions pas fini nos travaux et il me restait plein d'animaux à rouler sur le site de fouille. Je me suis trompé par erreur et au lieu d'arriver au jurassique j'ai vu d'un coup une énorme lueur dans ma chatlauréanne.
- Qu'est-ce que c'était, Dieu.
- Mais non laisse moi finir.
- J'ai failli mourir car je n'aurais pu être là après malheureusement !!
Junk était fasciné, il écoutait Pépère comme si il était le messie.
- Oui mon copain, je suis remonté jusqu'au Bing bang j'en ai profité pour faire des tonnes de photos pour mes futurs travaux avec Einstein sur la relativité et la formation des galaxies. Je me suis dis, Pépère, freine tu ne pourras plus exister si tu vas avant la création de la matière. J'ai donc inversé le temps et me suis retrouvé sur le sommet de l'univers avec Dieu qui se grattait la tempe. Lui le créateur me regarda et me questionna pour savoir qui j'étais. Il comprit que j'étais un peu son double. Il me dit, Pépère avez vous une idée pour arrêter tous ces volcans que j'ai créé. Oui lui dis-je je vais inventé un énorme réservoir capable de tenir la quantité d'un demi océan et le verser dans la gueule des incendiaires. Oui laissons en quelques uns me dit-il. Tu as raison Pépère, je te tutoie car tu es mon double. Pour te remercier de ton intervention je vais créé un animal à ton effigie. La chat n'existait pas encore à cet époque primitive. Il me dit créons le quand même un peu plus en chair que vous, qui avez la ligne d'un athlète de l'olympe. Je vais lui donner moins d'intelligence aussi il ne peut y avoir qu'un Dieu, Pépère, et voilà comment est né le chat mon copain.
- Whaaaaaa mon copain c'est évident tu es un maître. Une histoire comme ça ne s'invente pas.
Le poète arriva à ce moment, Pépère regarda l'heure.
- Neuf heures quarante cinq en partant à huit heures. Hé nain de jardin en polystyrène extrudé d'afrique occidentale, chercher du pain, c'est ce que tu as dit. Oui bien sûr, tu as picolé combien de litres de vinasse avec ta lune. Je te signale au passage que Pépère est au bord du malaise hypoglycémique car il a deux heures que mon estomac est en train de se déshydrater. J'ai les crocs fait péter le bocal de cassoulet bois sans soif.
- Alors les gosses ça va. Je vais finir ta cabane mon gentil chien. Pépère bientôt tu pourras sortir.
- Finir ta cabane, tu peux y compter mon copain il va finir les tonneaux avec les joyeux drilles plutôt. Attention mon pote bientôt tu risques de ramasser la cabane sur le nez. Oui bientôt sortir pour poser ma crotte devant ta porte et pisser sur les roues de la quatre ailes.
Le poète disparu en direction de sa cabane. Il partit à pied et admirait le ciel qui semblait prêt à fondre sur les champs. Arrivé dans l'allée il croisa sa voisine de champ.
- Bonjour
- bonjour, je voulais vous demander vous n'avez pas perdu un petit chat ?
- Non pourquoi, je n'ai que des chats adultes.
- J'ai trouvé devant ma porte un petit chat gris et je ne sais pas comment faire.
- Justement, j'avais idée d'en prendre un tout petit. Si vous voulez je peux le prendre après manger je viendrai avec un panier puis si quelqu'un le réclame, je lui rendrai.
- C'est gentil pour cette petite boule de poils.
Il reprit sa route et se demandait pourquoi d'un coup il avait eu idée d'adopter un petit chat. Il pensa à sa mère il n'avait pas fini d'en entendre parler.
Leïlanne était dans son vaisseau et s'était arrêtée avant, sur l'étoile proche de la lune. Elle devait mettre son vaisseau fasse au soleil pour charger. La technologie des ses batteries étaient révolutionnaire et seulement vingt minutes lui permettait de faire un million de kilomètres. Les habitants de vénus sensibles à la pollution étaient au solaire depuis près de cent ans grâce au ingénieurs de Xyron qui concevaient toute leur flotte. Elle regarda encore une fois ses messages. Pépère était déchaîné et lui avait envoyé un nombre de photos ahurissantes que junk avait fait de lui. Elle se disait il n'est pas dure à reconnaître quel petit bidon il a et sa tête elle est énorme.

La suite très prochainement