• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère le chat du poète. Suite. 07 novembre

#1
Elchaponne dans sa prison se demandait bien ce que faisait son complice. Le jour de son évasion était enfin arrivé. Plus que quelques heures avant qu'il ne quitte cet endroit pour un autre et entre les deux la liberté. Il hésitait encore, entre partir directement pour l'Italie chez son cousin ou aller rejoindre un œil pour savoir ce qu'il faisait. Son instinct lui disait que l'autre chat préparait sûrement un nouveau coup. S'il avait su la vérité consternant l'affaire, il n'aurait probablement pas hésité, car cela aurait éveillé ses anciennes rancœurs contre Pépère. Pendant ce temps, son complice lui était en plein mouvement et jouissait déjà des futurs gains de ses rançons. Il pensait que Pépère devait gagner beaucoup d'argent avec ses poèmes. Sur sa chaîne, il avait vu son hélicoptère et sa voiture et qu'il côtoyait des personnalités comme le pape, le premier-min, Macroche, des hommes d'état américains des célébrités et autres. Pour lui, c'était certain l'argent allait couler à flots. Il était déjà sur l'internet et regardait des dépliants électroniques pour des viandes et des poulets premiers choix. Sybage de son côté n'étant pas perturbé par son ravisseur qui était dans l'autre pièce était arrivée à graver avec ses griffes un message sur le mur derrière elle, à l'intention de son chatmoureux. Elle ne perdait pas espoir de le revoir bientôt. Non loin, dans le chalet, le poète après avoir mangé sa tarte aux pommes s'était attaqué à une brioche. Sachant Pépère gourmand, il en avait disposé des petits morceaux dans une soucoupe à son intention. Il sortit pour la mettre et vit dans le champ au-dessus de la cabane à Cookie des petits points rouges. Il se demandait ce que c'était comme Momo. Le ciel était encore noir et parmi les étoiles qu'il regardait, il en vit deux qui étaient assez bizarres. Elles étaient rouge et vert quand soudain les deux se rapprochèrent l'une de l'autre et il plut une cascade de couleur qui illumina le ciel comme un arc-en-ciel. Il fut surpris et se demanda quelle était encore cette étrangeté. En fait, c'était un vaisseau de surveillance qui venait de mercure et visitait la terre pour voir ce que faisait Chouânne. Cela n'était pas proprement visé contre elle, car la soucoupe sillonnait tout l'univers pour voir ce que faisaient leurs fées en différents endroit. L'homme rentra pensant avoir rêvé et s'allongea contre le petit chat et se mit à somnoler. Momo était enfin arrivé dans la maison de la jument. Il vit Chatdore qui était contre Cookie et de sa patte le secoua doucement. L'autre chat se réveilla et le regarda, étonné. Son mouvement avait involontairement réveillé cookie qui s'écria.
- Hiiii, qui est là, c'est le bandit, hii, vite bouchez vous le nez hii, il va faire caca hii, vite chassez le hii.
- Calme toi Cookie, c'est Momo, rétorqua Chatdore.
- Hiii, j'ai eu peur du renégat hiii, je te demande de m'excuser hii. Que veux-tu hii.
- Diantre, ne nous affolons pas. Ma brave Cookie ce n'est que moi, Maurice, un chat quiet et serein. L'heure est à la méfiance mes amis. Écoutez tous ,ce que je viens d'ouïr par-delà les tentes des hommes qui sont derrière nos murs. Ces gens sont des agents du FBI et il paraît que Pépère est bien un agent secret. Même si cela m'étonne un peu, il en est ainsi. Ils pensent que ce fameux gougnafier, qui pose des caca pour retrouver son chemin, représente un danger pour eux. Ils ont même parlé de vous, brave amie comme était, un fucking horse Android, dixit l'agent que j'ai ouï. Semble-t-il que vous posiez aussi un problème et ils parlent de vous réduire en morceaux. Mes amis que pouvons nous faire, si seulement la fée Chouânne était là.
- Hiii qu'ils viennent ici et je leur mange les cheveux hiii pirate hiii bandit hiii.
Sur la route de Sancoins, le long du parking, Pépère et Turbo étaient très inquiets. Devant eux l'homme qui avait parlé à Pépère n'était toujours pas parti. Les deux chats n'avaient plus de nouvelles de sœurs Mathilde et du reste de la bande. Les pauvres étaient enlisés dans le chemin et Lolo, qui était descendu, constata les dégâts.
- Ma sœur, c'est une catastrophe comment allons nous faire, votre auto est totalement engluée dans la boue. Je n'ai plus aucune force, l'incident dont, j'ai été victime m'a traumatisé et ma queue me fait mal. Où es-tu maman fée Leïlanne, tu me manques, toi, tu saurais quoi faire.
- Fle fle fle, où sommes nous, fle fle fle nous ne pouvons prévenir personne.
- Toc toc toc, oui, je te comprends Lolo moi-même, j'ai failli finir chez le becquetier toc toc toc et toi chez le queutier toc toc toc. Mais j'ai une idée toc toc toc, Coin-coin va nous aider, il peut voler et aller voir s'il trouve Pépère avec son auto, toc toc toc lui avec sa force tirera la voiture toc toc toc.
Tout le monde fut de l'avis de Pècheur et c'est ainsi que Coin-coin prit les airs en direction du bruit du flot de circulation pour essayer de trouver le parking et Pépère.
Lui pendant ce temps-là, était toujours avec Turbo. Il avait le nez sur son téléphone et regardait en boucle les photos de ses amours. Il regardait l'album, cuisse où des centaines de photos de cuisses de canard, dinde, poulet, etc. étaient dans différents plats. Il fut sorti de sa rêverie par la voix de turbo qui lui disait.
- C'est bizarre qu'il ne parte pas cet individu. J'ai été voir discrètement et il est sur son ordinateur. Il y a un autocollant RF sur son pare-brise et une balance, c'est étrange non, qu'est ce que tu en penses Pépère ?
- J'ai compris mon loulou, je sais qui s'est maintenant. Il fait partit de l'équipe de bois sans soif que mon pot au lait marocain imbibé de couscous irlandais à été voir pour son pseudo-jugement.
- Quel jugement, je ne comprends rien, de quoi tu parles ?
- Laisse-moi t'expliquer. Voilà mon ivrogne est constamment au tribunal pour des histoires de conduite sous l'emprise d'alcool et des histoires de gérance. Oui avant, il tenait un magasin de vinasse et il a bu l'affaire et roulé la banque. Donc, dernièrement, il devait aller au tribunal. Il avait le choix entre un grand tribunal de commerce en spiritueux sur Vichy ou bien un petit tribunal correctionnel sur un petit village d'ivrogne à côté qui s'appelle cul-sec. Je ne te fais pas de dessin pour te dire, lequel il a choisi. Donc, il arrive là-bas avec sa soûlarde gendarme pour la parade. Son avocat affirme qu'il a bu six mille litres de vin dans l'année deux mille dix. Le président dix que c'est honteux, car il était en dessous du seuil des huit mille litres annuel qu'il était capable de boire. L'avocat s'en mêle en disant que vu que lui en vidait sept mille son client n'était pas fautif. Je ne te fais pas de schéma pour t'expliquer qu'ils ont tous fini dans la laguna qui a fini au fossé en route, que Pépère a fait le tire voiture sur soixante kilomètres. Ils ont ensuite appelé toute la bande et c'est sa copine Charlotte la conductrice de car strasbourgeoise avec Marc le patron du bar qui sont venu les récupérer. Et pendant que je reparais la laguna toute cabossée, ils ont tous été à la brigade pour picoler afin de savoir si il était coupable. Ils sont ensuite répartis en direction de cul-sec au tribunal et le juge l'a innocenté des fait et condamné la banque à lui verser deux mille litres de vinasse. Voilà mon loulou alors le gaillard devant doit faire partie de la bande du tribunal de cul-sec. Quelle bande d'ivrognes tout de même. Bon alors qu'est-ce qu'elle fait la bonne sœur.


Screenshot_20181107_190511.jpg
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Elchaponne dans sa prison se demandait bien ce que faisait son complice. Le jour de son évasion était enfin arrivé. Plus que quelques heures avant qu'il ne quitte cet endroit pour un autre et entre les deux la liberté. Il hésitait encore, entre partir directement pour l'Italie chez son cousin ou aller rejoindre un œil pour savoir ce qu'il faisait. Son instinct lui disait que l'autre chat préparait sûrement un nouveau coup. S'il avait su la vérité consternant l'affaire, il n'aurait probablement pas hésité, car cela aurait éveillé ses anciennes rancœurs contre Pépère. Pendant ce temps, son complice lui était en plein mouvement et jouissait déjà des futurs gains de ses rançons. Il pensait que Pépère devait gagner beaucoup d'argent avec ses poèmes. Sur sa chaîne, il avait vu son hélicoptère et sa voiture et qu'il côtoyait des personnalités comme le pape, le premier-min, Macroche, des hommes d'état américains des célébrités et autres. Pour lui, c'était certain l'argent allait couler à flots. Il était déjà sur l'internet et regardait des dépliants électroniques pour des viandes et des poulets premiers choix. Sybage de son côté n'étant pas perturbé par son ravisseur qui était dans l'autre pièce était arrivée à graver avec ses griffes un message sur le mur derrière elle, à l'intention de son chatmoureux. Elle ne perdait pas espoir de le revoir bientôt. Non loin, dans le chalet, le poète après avoir mangé sa tarte aux pommes s'était attaqué à une brioche. Sachant Pépère gourmand, il en avait disposé des petits morceaux dans une soucoupe à son intention. Il sortit pour la mettre et vit dans le champ au-dessus de la cabane à Cookie des petits points rouges. Il se demandait ce que c'était comme Momo. Le ciel était encore noir et parmi les étoiles qu'il regardait, il en vit deux qui étaient assez bizarres. Elles étaient rouge et vert quand soudain les deux se rapprochèrent l'une de l'autre et il plut une cascade de couleur qui illumina le ciel comme un arc-en-ciel. Il fut surpris et se demanda quelle était encore cette étrangeté. En fait, c'était un vaisseau de surveillance qui venait de mercure et visitait la terre pour voir ce que faisait Chouânne. Cela n'était pas proprement visé contre elle, car la soucoupe sillonnait tout l'univers pour voir ce que faisaient leurs fées en différents endroit. L'homme rentra pensant avoir rêvé et s'allongea contre le petit chat et se mit à somnoler. Momo était enfin arrivé dans la maison de la jument. Il vit Chatdore qui était contre Cookie et de sa patte le secoua doucement. L'autre chat se réveilla et le regarda, étonné. Son mouvement avait involontairement réveillé cookie qui s'écria.
- Hiiii, qui est là, c'est le bandit, hii, vite bouchez vous le nez hii, il va faire caca hii, vite chassez le hii.
- Calme toi Cookie, c'est Momo, rétorqua Chatdore.
- Hiii, j'ai eu peur du renégat hiii, je te demande de m'excuser hii. Que veux-tu hii.
- Diantre, ne nous affolons pas. Ma brave Cookie ce n'est que moi, Maurice, un chat quiet et serein. L'heure est à la méfiance mes amis. Écoutez tous ,ce que je viens d'ouïr par-delà les tentes des hommes qui sont derrière nos murs. Ces gens sont des agents du FBI et il paraît que Pépère est bien un agent secret. Même si cela m'étonne un peu, il en est ainsi. Ils pensent que ce fameux gougnafier, qui pose des caca pour retrouver son chemin, représente un danger pour eux. Ils ont même parlé de vous, brave amie comme était, un fucking horse Android, dixit l'agent que j'ai ouï. Semble-t-il que vous posiez aussi un problème et ils parlent de vous réduire en morceaux. Mes amis que pouvons nous faire, si seulement la fée Chouânne était là.
- Hiii qu'ils viennent ici et je leur mange les cheveux hiii pirate hiii bandit hiii.
Sur la route de Sancoins, le long du parking, Pépère et Turbo étaient très inquiets. Devant eux l'homme qui avait parlé à Pépère n'était toujours pas parti. Les deux chats n'avaient plus de nouvelles de sœurs Mathilde et du reste de la bande. Les pauvres étaient enlisés dans le chemin et Lolo, qui était descendu, constata les dégâts.
- Ma sœur, c'est une catastrophe comment allons nous faire, votre auto est totalement engluée dans la boue. Je n'ai plus aucune force, l'incident dont, j'ai été victime m'a traumatisé et ma queue me fait mal. Où es-tu maman fée Leïlanne, tu me manques, toi, tu saurais quoi faire.
- Fle fle fle, où sommes nous, fle fle fle nous ne pouvons prévenir personne.
- Toc toc toc, oui, je te comprends Lolo moi-même, j'ai failli finir chez le becquetier toc toc toc et toi chez le queutier toc toc toc. Mais j'ai une idée toc toc toc, Coin-coin va nous aider, il peut voler et aller voir s'il trouve Pépère avec son auto, toc toc toc lui avec sa force tirera la voiture toc toc toc.
Tout le monde fut de l'avis de Pècheur et c'est ainsi que Coin-coin prit les airs en direction du bruit du flot de circulation pour essayer de trouver le parking et Pépère.
Lui pendant ce temps-là, était toujours avec Turbo. Il avait le nez sur son téléphone et regardait en boucle les photos de ses amours. Il regardait l'album, cuisse où des centaines de photos de cuisses de canard, dinde, poulet, etc. étaient dans différents plats. Il fut sorti de sa rêverie par la voix de turbo qui lui disait.
- C'est bizarre qu'il ne parte pas cet individu. J'ai été voir discrètement et il est sur son ordinateur. Il y a un autocollant RF sur son pare-brise et une balance, c'est étrange non, qu'est ce que tu en penses Pépère ?
- J'ai compris mon loulou, je sais qui s'est maintenant. Il fait partit de l'équipe de bois sans soif que mon pot au lait marocain imbibé de couscous irlandais à été voir pour son pseudo-jugement.
- Quel jugement, je ne comprends rien, de quoi tu parles ?
- Laisse-moi t'expliquer. Voilà mon ivrogne est constamment au tribunal pour des histoires de conduite sous l'emprise d'alcool et des histoires de gérance. Oui avant, il tenait un magasin de vinasse et il a bu l'affaire et roulé la banque. Donc, dernièrement, il devait aller au tribunal. Il avait le choix entre un grand tribunal de commerce en spiritueux sur Vichy ou bien un petit tribunal correctionnel sur un petit village d'ivrogne à côté qui s'appelle cul-sec. Je ne te fais pas de dessin pour te dire, lequel il a choisi. Donc, il arrive là-bas avec sa soûlarde gendarme pour la parade. Son avocat affirme qu'il a bu six mille litres de vin dans l'année deux mille dix. Le président dix que c'est honteux, car il était en dessous du seuil des huit mille litres annuel qu'il était capable de boire. L'avocat s'en mêle en disant que vu que lui en vidait sept mille son client n'était pas fautif. Je ne te fais pas de schéma pour t'expliquer qu'ils ont tous fini dans la laguna qui a fini au fossé en route, que Pépère a fait le tire voiture sur soixante kilomètres. Ils ont ensuite appelé toute la bande et c'est sa copine Charlotte la conductrice de car strasbourgeoise avec Marc le patron du bar qui sont venu les récupérer. Et pendant que je reparais la laguna toute cabossée, ils ont tous été à la brigade pour picoler afin de savoir si il était coupable. Ils sont ensuite répartis en direction de cul-sec au tribunal et le juge l'a innocenté des fait et condamné la banque à lui verser deux mille litres de vinasse. Voilà mon loulou alors le gaillard devant doit faire partie de la bande du tribunal de cul-sec. Quelle bande d'ivrognes tout de même. Bon alors qu'est-ce qu'elle fait la bonne sœur.


Afficher la pièce jointe 20339
Merci Daniel pour ce nouvel épisode.
A demain pour la suite
Amicalement
Gaby