• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère, incomplet,

#1
Ainos regardait toujours la troupe se diriger vers le champ. Elle se demandait où était passé ce sacré Pépère. Grâce à son intelligence artificielle, elle était arrivée à se connecter à internet en passant par l'antenne du poète. Elle avait glané des milliers d'informations sur Pépère et elle le trouvait simplement génial. Elle avait visité plusieurs blogs et le Pépère avait une côte terrible auprès des minettes, mais quand il parlait de ses amours, c'était pour parler de côte de porc ou de cuisses de poulet. Elle avait remarqué qu'il avait quand même un joli petit ventre bien rebondi. Elle n'en revenait pas de toutes les inventions dont il se ventait avec orgueil. Elle avait vu à côté de la maison du poète la xm et elle se disait, que c'était la fameuse chatlauréanne. Elle l'avait regardé de près et ne lui avait trouvé rien de bien particulier. Pourtant, elle avait lu qu'il pouvait voyager dans le temps avec et elle se demandait bien comment il y parvenait avec cette automobile qui puait le gasoil à plein nez.
La troupe arrivant vers le champ, les Américains, étaient de plus en plus curieux de savoir ce que leur voulaient ces individus. Le pape essaya en premier de passer par-dessus la clôture barbelée. Étant aussi souples qu'un chêne centenaire, il ne mit pas longtemps à faire une pirouette en avant et tomba dans le crottin de la jument. Extrêmement gêné, il se dépêcha de partir derrière la cabane de la jument pour essuyer ses mains contre la paroi. Il regarda ses mains et les sentit après avoir touché les planches de bois.
- C'est abominable, ça sent, oui ça sent, le caca de chat, c'est une infection.
Le pauvre homme n'avait pas eu de chance, il s'était essuyé à l'endroit même où le Pépère avait fait sa, soit disant blague à sa meilleur amie. Par dépit, il retourna vers le groupe. La sœur qui était toujours de l'autre côté n'arrêtait pas de rigoler et cela l'énervait au plus haut point. Thomas écarta les fils de fer et le brigadier et sœur Mathilde passèrent entre cette ouverture.
- Ce n'est pas une raison pour te moquer de moi espèce de vieille jument qui a les dents jaunes à force de picoler du Ricard. Tu étais bien contente, il y a deux jours quand je t'ai porté sur mon dos sur quatre kilomètres et...
Le pape n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il vit que les Américains les avaient cerné. La troupe était au milieu et les hommes les regardaient d'un air menaçant.
- Que vous faire ici. C'est propriété du gouvernement des États-Unis ici. Vous certainement complice du chat Pépère android et vous êtes humanoïdes. Nous rechercher les extraterrestres et vous êtes. Nous arrêtons vous et nous démontons vous.
- Écoutez brave homme, il y a certainement une confusion. Laissez-moi vous expliquer notre présence ici. Nous étions en voiture et nous avons été attaqués par un monstre qui faisait du stop habillé en soubrette. Paraît-il que c'est un t-rex. Je n'ai, jamais fait de saisie à la préhistoire, mais il me semble que c'est ça. Nous ne sommes pas des robots. Quant au chat Pépère de ce que nous savons des journaux, c'est que c'est le chat le plus puissant de la terre et ce n'est pas un robot.
Le pauvre Thomas parlait à un mur. Les Américains étaient déjà en train de les menotter et tout le monde se retrouva en état d'arrestation. Ils furent mis dans une tente, laissés à leur propre sort.
Sur le parking d'Atac, le Pépère n'en revenait pas, un chat qui ne le connaissait pas, comment cela était donc possible.
- Coin-coin ou Pêcheur, par hasard, vous n'auriez pas vu ce chat près du canal ? J'aimerais le revoir pour lui parler de mes exploits, qu'il sache qui est Pépère. C'est impossible, tout le monde me connaît, où alors ce chat habite dans une grotte, ou c'est mon Macédonien décoloré au ciment portugais qui était déguisé en chat ou bien sa soûlarde habillée en minet pour me surveiller ce n'est pas possible.
- Ne t'inquiète pas Pépère, tu es et tu resteras mon méga love héros c'est le principal non, lui répondit la femme.
- Toc toc toc, je l'ai déjà vu le long du canal, toc toc toc, c'est un gentil Chat toc toc toc, allons voir mon canal, toc toc toc, je suis inquiet.
- Fle fle fle, oui j'étais avec Pêcheur quand nous lui avons parlé, fle fle fle, il s'appelle Isidore. Fle fle fle allons vite voir ma marre, fle fle fle, je n'en peux plus.
- Comme Isidore et Clémentine, c'est original comme nom, rajouta Turbo.
Le Pépère remonta dans sa voiture et la femme fit de même. Ils partirent l'un derrière l'autre. Entre temps le poète qui s'était arrêté boire un café se retrouva juste devant la voiture du Pépère. Il ne pouvait plus rendre sa voiture invisible, car la femme le suivait alors, il fit mine de ne pas le voir et continua sa route vers le canal qui était à une centaine de mètres devant ses roues. Ils y avaient des gens partout avec des appareils photo ou des portables braqués sur le canal, du moins sur son lit qui était totalement asséché. Le poète vit au bout d'un moment le Pépère derrière lui. Il conduisait une drôle de voiture. Il se dit ce coup-ci, je suis en pleine hallucination. L'homme put passer et le Pépère fut arrêté. Les gendarmes faisaient passer les voitures au compte goutte. L'homme se gara plus loin dans l'allée du canal et constatait l'étendu du désastre. Il envoya une photo à son amoureuse et précisa, j'ai encore vu la grosse tête du pépère derrière moi et il conduisait une drôle de voiture.
Le Pépère tapait de la patte en regardant son téléphone, car Lolo ne lui donnait toujours pas de nouvelles de la minette grise.
- C'est mon soûlard qui était devant. Les amis s'est fini pour les clients de l'établissement, ils n'auront plus rien à boire de la journée, mon rabougri Italien imbibé de xérès allemand aura certainement vider la cave.
Pêcheur avait sorti son long bec de la voiture et attendait avec impatience. En allongeant son cou, il vit que le canal était vide et il était catastrophé.
- Toc toc toc, vite Pépère, c'est une catastrophe, on a réellement volé mon canal, toc toc toc, comment je vais manger à présent, toc toc toc.
- Fle fle fle, ma marre va avoir disparue, fle fle fle, c'est un désastre.
- Ne vous inquiétez pas les amis, Pépère va tout réparer. Tiens regarde, c'est le chat Isidore qui traverse devant. Tu vois Pépère, il habite juste en face.
- Oui turbo, tu as raison, nous le verrons plus tard. Ça me fait penser au rap des carottes que j'ai écrit pour la série Isidore et Clémentine. Ha oui et mon sac à vinasse qui avait décidé de faire une plantation de clémentine avec sa poivrote.
Faute de temps la suite demain


Screenshot_20190314_194638.jpg
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Merci Daniel pour ce nouvel épisode intéressant bien que raccourci. Lol
A demain pour de nouvelles aventures
Amicalement
Gaby