• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Pépère chat du poète.

#1
Cookie de son pré avait écouté la détonation et vu l'éclair déchirer le ciel. Lucie, qui était dans le champ vers la haie, vit les hommes revenir en courant. La pauvre jument avait eu aussi très peur et elle s'était mise derrière l'épave de la jeep brûlée pour regarder dans le noyer si elle voyait Rookie. C'est alors qu'arriva Lolo en courant à toute vitesse. Le pauvre chat était sorti juste avant l'explosion de l'antenne et observait la petite chatte grise cachée derrière la haie. Il lui avait semblé qu'un éclair de lumière rouge était sorti de ses yeux et puis la détonation avait retenti. Il était dans un premier temps resté médusé sur place puis, il avait pris la direction de la cabane à Cookie. C'est ainsi que la bête vit arriver, Lolo suivi de Lucie.
- Hiii, qu'est-ce qui s'est passé, hiii, c'est un coup du pirate, hiii, qu'est-ce que tu as vu Lolo de chez-toi.
- Non ce n'est pas un coup de Pépère. J'étais devant la maison et en face de moi, il y avait la petite chatte Ainos et bizarrement, elle n'a pas eu peur. C'est une énorme antenne que les Américains ont montée en face de la maison du poète qui s'est embrasée d'un seul coup. Je pense qu'elle a explosé, car elle devait avoir un problème.
- En tout cas, ce n'est pas un coup de mon méga love Pépère. J'espère qu'il était loin et qu'il n'est pas blessé au moins. Tu ne l'as pas vu par hasard Lolo.
- Non rassure-toi, Lucie, le Pépère est passé tout à l'heure dans la rue, il était avec Turbo, Coin-coin et Pêcheur. Mais j'y pense, mon téléphone est coupé, zut Sybage, vite, je dois appeler ma chatmoureuse. Non ! Pépère à envoyé des tonnes de messages, ça va être ma fête.
Lolo s'éloigna pour appeler sa chatmoureuse. Lucie se mit contre Cookie pour la rassurer et elle se couchèrent sur le lit de paille toute fraîche qu'elles avaient préparer quelques minutes avant l'incident.
Dans la maison du poète, c'était l'affolement total. Bibou avait jappé un long moment avant de se calmer. Bouillette et le petit chat étaient contre lui. Mimine était contre Momo qui était sur le bord de la fenêtre. Son tempérament reposé rassurerait Mimine qui avait encore le poil tout hérissé.
- C'était quoi ce bruit mon copain, j'ai eu extrêmement peur. Pourquoi ça brûle au milieu de la cour.
- Hé bien ma brave Mimine, je pense que ces fous, qui érigeaient un totem en la gloire de Pépère, se sont fourvoyés dans leur plan. Ils ont sans doute fait des erreurs de manipulation électroniques et celui-ci à littéralement explosé sous mes yeux. Il n'est point étonnant que la gendarmerie se soit déplacée. Je pense qu'ils mettaient en demeure ce groupe de demeurés d'arrêter leurs expériences pour la réalisation d'un buste géant du renégat de Pépère. Venez avec moi sur le canapé très chère amie et allons goûter la quiétude de cette couche en un repos amplement mérité.
À Sancoins, la circulation reprenait au compte goutte. Le Pépère avait repris sa place au volant. Pêcheur et Coin-coin étaient très inquiet pour le canal et pour la marre.
- Toc toc toc, où est mon canal, toc toc toc, s'il n'y a plus d'eau, toc toc toc, comment, je vais faire pour me nourrir, toc toc toc.
- Fle fle fle, ma marre, fle fle fle, vite Pépère, fait quelque chose, vite, fle fle fle.
- Ne vous inquiétez pas les amis, Pépère à la situation en pattes et moi Turbo, je saurai l'assister, alors pas d'inquiétude.
- c'est bon, les copains, ça avance doucement, mais ça avance quand même. Comme par hasard, mon stylo plume Tchèque avec de l'encre vinassée se fait contrôler. Bien sûr qu'il est bourré vous autres que croyez vous. Vous feriez mieux d'aller voir ses saloperies chimiques qu'il a jetées dans le canal. C'est quand même bien quand on a une couverture à la gendarmerie. Que se passe-t-il ? Ça n'avance plus.
- Toc toc toc, mon canal, toc toc toc, pourquoi ça n'avance plus toc toc toc.
- Fle fle fle, et ma marre, fle fle fle, je suis très inquiet, fle fle fle.
- Attends, Pépère, je vais voir ce qui se passe avec mes puissantes pattes, je n'en ai pas pour longtemps.
Turbo partit en courant, mais sa course n'avait rien de bien grandiose malgré ce qu'il en disait. Il vit le problème qu'il y avait. Un accident, du moins plutôt un accrochage avait eu lieu devant le magasin Atac. Dans la panique de vouloir aller vite, deux voitures s'étaient rentrées dedans et encombraient la chaussée. Turbo remonta vers la voiture et expliqua à Pépère ce qui se passait. Pendant ce temps, le Pépère avait été sur internet voir les informations et avait vu l'incident de Mornay dans sa cour.
- Bon, ce n'est pas grave Turbo ça va bien se déboucher. Écoutez ça plutôt les amis, mon soûlard a encore fait des siennes à mornay.
Pas le temps de finir. Désolé.

Screenshot_20190311_194441.jpg
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Cookie de son pré avait écouté la détonation et vu l'éclair déchirer le ciel. Lucie, qui était dans le champ vers la haie, vit les hommes revenir en courant. La pauvre jument avait eu aussi très peur et elle s'était mise derrière l'épave de la jeep brûlée pour regarder dans le noyer si elle voyait Rookie. C'est alors qu'arriva Lolo en courant à toute vitesse. Le pauvre chat était sorti juste avant l'explosion de l'antenne et observait la petite chatte grise cachée derrière la haie. Il lui avait semblé qu'un éclair de lumière rouge était sorti de ses yeux et puis la détonation avait retenti. Il était dans un premier temps resté médusé sur place puis, il avait pris la direction de la cabane à Cookie. C'est ainsi que la bête vit arriver, Lolo suivi de Lucie.
- Hiii, qu'est-ce qui s'est passé, hiii, c'est un coup du pirate, hiii, qu'est-ce que tu as vu Lolo de chez-toi.
- Non ce n'est pas un coup de Pépère. J'étais devant la maison et en face de moi, il y avait la petite chatte Ainos et bizarrement, elle n'a pas eu peur. C'est une énorme antenne que les Américains ont montée en face de la maison du poète qui s'est embrasée d'un seul coup. Je pense qu'elle a explosé, car elle devait avoir un problème.
- En tout cas, ce n'est pas un coup de mon méga love Pépère. J'espère qu'il était loin et qu'il n'est pas blessé au moins. Tu ne l'as pas vu par hasard Lolo.
- Non rassure-toi, Lucie, le Pépère est passé tout à l'heure dans la rue, il était avec Turbo, Coin-coin et Pêcheur. Mais j'y pense, mon téléphone est coupé, zut Sybage, vite, je dois appeler ma chatmoureuse. Non ! Pépère à envoyé des tonnes de messages, ça va être ma fête.
Lolo s'éloigna pour appeler sa chatmoureuse. Lucie se mit contre Cookie pour la rassurer et elle se couchèrent sur le lit de paille toute fraîche qu'elles avaient préparer quelques minutes avant l'incident.
Dans la maison du poète, c'était l'affolement total. Bibou avait jappé un long moment avant de se calmer. Bouillette et le petit chat étaient contre lui. Mimine était contre Momo qui était sur le bord de la fenêtre. Son tempérament reposé rassurerait Mimine qui avait encore le poil tout hérissé.
- C'était quoi ce bruit mon copain, j'ai eu extrêmement peur. Pourquoi ça brûle au milieu de la cour.
- Hé bien ma brave Mimine, je pense que ces fous, qui érigeaient un totem en la gloire de Pépère, se sont fourvoyés dans leur plan. Ils ont sans doute fait des erreurs de manipulation électroniques et celui-ci à littéralement explosé sous mes yeux. Il n'est point étonnant que la gendarmerie se soit déplacée. Je pense qu'ils mettaient en demeure ce groupe de demeurés d'arrêter leurs expériences pour la réalisation d'un buste géant du renégat de Pépère. Venez avec moi sur le canapé très chère amie et allons goûter la quiétude de cette couche en un repos amplement mérité.
À Sancoins, la circulation reprenait au compte goutte. Le Pépère avait repris sa place au volant. Pêcheur et Coin-coin étaient très inquiet pour le canal et pour la marre.
- Toc toc toc, où est mon canal, toc toc toc, s'il n'y a plus d'eau, toc toc toc, comment, je vais faire pour me nourrir, toc toc toc.
- Fle fle fle, ma marre, fle fle fle, vite Pépère, fait quelque chose, vite, fle fle fle.
- Ne vous inquiétez pas les amis, Pépère à la situation en pattes et moi Turbo, je saurai l'assister, alors pas d'inquiétude.
- c'est bon, les copains, ça avance doucement, mais ça avance quand même. Comme par hasard, mon stylo plume Tchèque avec de l'encre vinassée se fait contrôler. Bien sûr qu'il est bourré vous autres que croyez vous. Vous feriez mieux d'aller voir ses saloperies chimiques qu'il a jetées dans le canal. C'est quand même bien quand on a une couverture à la gendarmerie. Que se passe-t-il ? Ça n'avance plus.
- Toc toc toc, mon canal, toc toc toc, pourquoi ça n'avance plus toc toc toc.
- Fle fle fle, et ma marre, fle fle fle, je suis très inquiet, fle fle fle.
- Attends, Pépère, je vais voir ce qui se passe avec mes puissantes pattes, je n'en ai pas pour longtemps.
Turbo partit en courant, mais sa course n'avait rien de bien grandiose malgré ce qu'il en disait. Il vit le problème qu'il y avait. Un accident, du moins plutôt un accrochage avait eu lieu devant le magasin Atac. Dans la panique de vouloir aller vite, deux voitures s'étaient rentrées dedans et encombraient la chaussée. Turbo remonta vers la voiture et expliqua à Pépère ce qui se passait. Pendant ce temps, le Pépère avait été sur internet voir les informations et avait vu l'incident de Mornay dans sa cour.
- Bon, ce n'est pas grave Turbo ça va bien se déboucher. Écoutez ça plutôt les amis, mon soûlard a encore fait des siennes à mornay.
Pas le temps de finir. Désolé.

Afficher la pièce jointe 22160
Même si vous n'avez pas eu le temps de finir, vous en avez déjà écrit une bonne partie et on verra bien la suite demain. J'ai hâte de savoir ce qu'il est advenue de anios
Amicalement
Gaby