• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.
#1
Nuées ardentes

On entendait au loin
siffler le rhombe antique
du brasseur des deux vents.


Filin d’agonie plate
du relief des eaux,
l’air tendait son échine
à s’en rompre le dos :


l’archer avait touché
quelques nerfs éphémères
pour y ficher une âme
de silex entaillé.


Les harfangs balayaient
de cris la contrée blanche
où venait s’épanouir
la mort en soubresaut.

Dis-moi pourquoi les hommes
rugissent en silence ?

Les pierres avaient figé
les gestes et les plis.
Les chiens enchaînés
perdaient leurs âmes vives
dans des colliers cloutés.

« Tu mourras avant moi » :
Tes mots sont un Vésuve,
Folles nuées ardentes,
Asphyxie d’air brûlant.

Laisse-moi, je m’en vais.

Aubépin des Ardrets