• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Mélancolique

infini

Maître Poète
#1
J'écris pour adoucir ma peine
Qui tourne sur place avec la mélancolique
Mon coeur est inondé de questions
Que personne viens à sont secours

Je suis là , chaque jour
À attendre une bonne nouvelle , qui guérira ma solitude
Je suis là , chaque heure
À observer dans mon silence ma vie
Une vie qui a rien comprit à la vie
Qui n'a aucun sans à donner
J'ai tout le loupé, que le silence ces tue face à ce paysage

Je reste immobile devant cette horizon
Je cherche par tout les regardent, de l'aide
Mes personnes à l'horizon
Cela fait longtemps que j'ai arrêté de crier
Cela fait longtemps que je me bat pour au final pour rien
Cela fait longtemps que je reste optimiste
Cela fait longtemps que je ne crois plus au changement

Tout le monde est là face à moi
À s'agiter dans tout les sens
D'autre se préoccupe des années qui nous sépare
Pendant que d'autres tourne au tout de leur nombrils
J'aimerai pouvoir crier de toute mes force
Leur montrer que j'existe
Leur dire que l'âge entre deux personnes c'est qu'un chiffre
Que pour l'aider ce n'est pas important
J'aimerai aussi leur crier , que tout le monde a ses problèmes
Que je ne suis pas là juste en décoration

Oui je le sais bien , je suis là
À me dire que ma vie est un gâchit
Que quoi que je face sa ne va jamais
Même quand je suis honnête et sincère
Des gens trouve à redire

Aujourd'hui j'aimerai tant être écouter
J'aimerai tant être vu
J'aimerai tant être aimer
J'aimerai qu'on sois là pour moi
Et surtout j'aimerai tant qu'on m'aide

Je te respecte trop , pour te demander de l'aide
De toute façon tu m'aurai encore sorti ton excuse
Je n'ai pas besoin de professionnels pour être aidé
J'ai besoin de toi et d'autre gens
J'ai besoin de me sentir entouré
J'ai besoin de me sentir rassurer
J'ai besoin de toi tout simplement

Les mois défile et arrive
Que c'est toujours la même chanson
Personne a l'horizon dernière ma porte
Que mes pensées fond une cocotte minute
Le silence me tue à petit feu
Qu'il me fait douter qui suis -je