• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

L'oiseau du soir. Introduction.

#1
L'oiseau du soir.
Introduction

Aux passants chagrins qu'en sculpture
Fige sous son châle gercé
L'hiver de neige en fil glacé
Bel ange offres-tu tes matures ;

D'entre les nuages fragiles
Passes-tu bel aventurier
Ton tendre poitrail roturier
Poussé par tes ailes vagiles ;

De ton équilibre marcheur
Lunaire, s'étonne poète
Le flâneur qui lève la tête
Devenant en ses airs chercheur ;

M'eut-il fallu bien suffisant
D'une nuit pour, douce merveille,
Écrire ton vol de vermeille
Sans en devenir suffisant ;

Si tu lis dans mes vers de nuit
La note d'amour pour un ange
Je t'en prie alors doux archange
De chanter quand sonne minuit ;

Quand pégase mène le bal
D'une déesse céphéenne
Pour ton oiselle sur la plaine
Cours la joindre ! tendre animal ;

Conte lui le parfum du pin
Le doux craquement des voilures
De l'azur qui fend ses allures
Sur un vieux chalet de sapin ;

Ô voyageur d'une saison
Va lui t'en dire de l'aurore
Que son ombre d'or frôle flore
Sur ses vers étant ma raison...

Daniel Beau le poète rêveur
05 janvier 2019
Inknotpad
Google Chrome
16:05
 

Cortisone

Maître Poète
#3
L'oiseau du soir.
Introduction

Aux passants chagrins qu'en sculpture
Fige sous son châle gercé
L'hiver de neige en fil glacé
Bel ange offres-tu tes matures ;

D'entre les nuages fragiles
Passes-tu bel aventurier
Ton tendre poitrail roturier
Poussé par tes ailes vagiles ;

De ton équilibre marcheur
Lunaire, s'étonne poète
Le flâneur qui lève la tête
Devenant en ses airs chercheur ;

M'eut-il fallu bien suffisant
D'une nuit pour, douce merveille,
Écrire ton vol de vermeille
Sans en devenir suffisant ;

Si tu lis dans mes vers de nuit
La note d'amour pour un ange
Je t'en prie alors doux archange
De chanter quand sonne minuit ;

Quand pégase mène le bal
D'une déesse céphéenne
Pour ton oiselle sur la plaine
Cours la joindre ! tendre animal ;

Conte lui le parfum du pin
Le doux craquement des voilures
De l'azur qui fend ses allures
Sur un vieux chalet de sapin ;

Ô voyageur d'une saison
Va lui t'en dire de l'aurore
Que son ombre d'or frôle flore
Sur ses vers étant ma raison...

Daniel Beau le poète rêveur
05 janvier 2019
Inknotpad
Google Chrome
16:05
Merci Daniel pour cette belle nature que j'aime beaucoup
Amicalement
Gaby