• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Lettre à ma chienne

Agatha

Maître Poète
#1
Lettre à ma chienne
A toi, ma chienne,

Finalement,

On n’a pas eu besoin de te remplacer,

La chienne de la maison c’est moi.

Je ronge l’os de ma vie.

Je hurle parfois à la lune.

Je me couche en fusil de chienne.

Attachée par la laisse élastique de la sécurité

Etranglée par des colliers de bienséance

Posée dans mon salon

Comme une chienne de faïence

On m’a enlevé mes petits

Et on m’a castrée

J’attends vainement des caresses

Avec mes yeux de triste chienne

Je mords quand on touche au jardin secret

Où j’ai enterré les charognes de mes rêves

On a tatoué mes pensées avec des numéros

On a pris une assurance sur ma vie

On m’a vaccinée contre la rage

Mais ça n’a pas pris

Je regarde à travers le miroir

Mon double que je ne reconnais pas

Quand je pleure,

Ils disent que ça sent la chienne mouillée

Voilà ma chienne,

Maintenant que tu n’es plus là,

Je suis la chienne de ma vie

Mais toi tu m’avais

Et je te parlais

Et tu me comprenais

Tu pleurais sous ma chaise

Je te caressais

Et toi tu m’aimais.

1/3/90/8h
 
#4
c'est une réalité
de souffrances indescriptibles
et tu arrives à décrire
la souffrance qui tenaille
et ne te quitte pas!

Merci à toi de nous la confier!

Bisou, Poly
 

Agatha

Maître Poète
#5
merci à tous
cette lettre est ce qu'il y a de plus authentique et sa force tient dans sa vérité
elle est toujours actuelle
et ceux qui préparent Noël ne savent pas ce que j'éprouve
merci Aubépin d'avoir entendu mes cris et de savoir me lire
je viens de me faire tancer pour ne dire que des vérités au lieu d'écrire des poèmes érotiques
quelle farce énorme !
merci kinkin
merci POly
bisou
 
#7
Lettre à ma chienne
A toi, ma chienne,

Finalement,

On n’a pas eu besoin de te remplacer,

La chienne de la maison c’est moi.

Je ronge l’os de ma vie.

Je hurle parfois à la lune.

Je me couche en fusil de chienne.

Attachée par la laisse élastique de la sécurité

Etranglée par des colliers de bienséance

Posée dans mon salon

Comme une chienne de faïence

On m’a enlevé mes petits

Et on m’a castrée

J’attends vainement des caresses

Avec mes yeux de triste chienne

Je mords quand on touche au jardin secret

Où j’ai enterré les charognes de mes rêves

On a tatoué mes pensées avec des numéros

On a pris une assurance sur ma vie

On m’a vaccinée contre la rage

Mais ça n’a pas pris

Je regarde à travers le miroir

Mon double que je ne reconnais pas

Quand je pleure,

Ils disent que ça sent la chienne mouillée

Voilà ma chienne,

Maintenant que tu n’es plus là,

Je suis la chienne de ma vie

Mais toi tu m’avais

Et je te parlais

Et tu me comprenais

Tu pleurais sous ma chaise

Je te caressais

Et toi tu m’aimais.

1/3/90/8h
Un texte déchirant et qui me parle
Je te comprends Oh combien
Merci pour ce partage
Gaby
 

Agatha

Maître Poète
#10
merci à tous
je suis caillassée et cabossée
je suis du clan des cicatristes
alors je quitte le chemin
et marche seule dans l'ombre
vers le non à venir
en me demandant à quoi bon
jusqu'à rupture de la corde
qui me tient suspendue
merci encore