• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Les fleurs du mal Charles Baudelaire

Samsara*

Maître Poète
#1


Charles Baudelaire

Hymne à la beauté

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
Ô Beauté ? ton regard infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.

Tu contiens dans ton œil le couchant et l'aurore;
Tu répands des parfums comme un soir orageux;
Tes baisers sont un philtre et ta bouche une amphore
Qui font le héros lâche et l'enfant courageux.

Sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres ?
Le Destin charmé suit tes jupons comme un chien;
Tu sèmes au hasard la joie et les désastres,
Et tu gouvernes tout et ne réponds de rien.

Tu marches sur des morts, Beauté, dont tu te moques;
De tes bijoux l'Horreur n'est pas le moins charmant,
Et le Meurtre, parmi tes plus chères breloques,
Sur ton ventre orgueilleux danse amoureusement.

L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !
L'amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l'air d'un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô Beauté, monstre énorme, effrayant, ingénu!
Si ton œil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un Infini que j'aime et n'ai jamais connu ?

De Satan ou de Dieu, qu'importe ? Ange ou Sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rythme, parfum, lueur, ô mon unique reine ! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds.


 

Vega46

Maître Poète
#2
Ah! Le grand Charles était bien un poète voyant, le premier?.

Il est le surdoué de la poésie, chacun de ses écrits est un chef-d’œuvre harmonieux aux images fortes à la profondeur vertigineuse, il est le roi des mots imagés qui sonnent résonnent et raisonnent.

Un jeune homme qui ne manquait pas de verve!.

Un dieu vivant?.

Mon amitié Paule.
Bonne journée Bises

Momo
MLCCACTP
 
Dernière édition:

Samsara*

Maître Poète
#3
Bonsoir Momo,

Je suis admirative de te lire, c'est bien ainsi que je ressens Baudelaire, précieux est ton regard prolifique Momo, je te remercie d'enrichir ma page de tes connaissances poétiques.

Je te souhaite une belle soirée

Bises du soir

Paule
 

prose16

Maître Poète
#4
Ah Charles Baudelaire qui m'avait valu un beau 15 en oral de français pour le bac en 1971, avec "l'Albatros"! Momo a tout dit dans son commentaire! Merci du partage et douce soirée Paule, bisous
 

Samsara*

Maître Poète
#5
Ah Charles Baudelaire qui m'avait valu un beau 15 en oral de français pour le bac en 1971, avec "l'Albatros"! Momo a tout dit dans son commentaire! Merci du partage et douce soirée Paule, bisous
Bonsoir Jacqueline,

Oui Momo a dit des choses essentielles , je pense profondément que les Poètes étaient et sont des voyants ... Un petit cadeau pour te remercier de ta gracieuse visite, merci de nous raconter ce moment mémorable de ta vie épaulé par Baudelaire *sourire*,

L'albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire

Belle soirée

Bisous

Paule
 

Vega46

Maître Poète
#6
AH! le grand Charles Baudelaire.

Je me sens obligé d’en remettre une petite couche...

Le prestige de la poésie qui relève d’une technique luxuriante, mérite notre attention. Comme dans la nature, "les parfums, les couleurs et les sons", dans une ténébreuse et profonde unité", tous les arts s’y retrouvent et s’y répondent."

Elle rivalise avec la peinture, sculpture et la musique. Elle ne vit comme les beaux-arts que de couleurs, de relief et d’harmonie.

Baudelaire mérite bien ma phrase fétiche!.

Vos vers charment mes yeux et leur mélodie parle directement à mon âme sa langue divine.
 

prose16

Maître Poète
#8
Bonsoir Jacqueline,

Oui Momo a dit des choses essentielles , je pense profondément que les Poètes étaient et sont des voyants ... Un petit cadeau pour te remercier de ta gracieuse visite, merci de nous raconter ce moment mémorable de ta vie épaulé par Baudelaire *sourire*,

L'albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Charles Baudelaire

Belle soirée

Bisous

Paule
Paule, merci de ton cadeau! Ce fut un moment mémorable à bien des égards! Je suis arrivée en retard à l'oral, mais oui mais oui, la faute à la vieille voiture d'occase de mon grand frère qui a pété une courroie, l'eau bouillait dans le réservoir, le moteur fumait!!! A l'époque, point de portable!! Un quidam a bien voulu nous prendre en auto-stop pour nous amener à l'usine où travaillait mon oncle, lequel m'a conduit à toute allure vers mon lycée en passant allègrement les feux à l'orange!! Il a fallu m'expliquer à l'arrivée, je tremblais, je pleurais, mal barrée pour réussir à l'oral.
Heureusement, ils ont été très compréhensifs, je suis tombée sur un examinateur bienveillant...le choix entre les rêveries du promeneur solitaire, extrait de la 5ème promenade de Rousseau, ou...l'albatros de Charles Baudelaire. J'avais plus "d'affinités avec Baudelaire, je l'ai choisi car j'avais aimé l'identification entre l'albatros et le poète entre autres...et m'en suis bien sortie...je suis repartie avec le sourire...:);)voilà la ptite histoire Paule, faut le faire quand même. J'ai maudit la vieille fiat 500...
 

Samsara*

Maître Poète
#9
AH! le grand Charles Baudelaire.

Je me sens obligé d’en remettre une petite couche...

Le prestige de la poésie qui relève d’une technique luxuriante, mérite notre attention. Comme dans la nature, "les parfums, les couleurs et les sons", dans une ténébreuse et profonde unité", tous les arts s’y retrouvent et s’y répondent."

Elle rivalise avec la peinture, sculpture et la musique. Elle ne vit comme les beaux-arts que de couleurs, de relief et d’harmonie.

Baudelaire mérite bien ma phrase fétiche!.

Vos vers charment mes yeux et leur mélodie parle directement à mon âme sa langue divine.

Bonjour Momo,

Ta phrase sied à merveille à l'oeuvre de Baudelaire, je te remercie d'être repassé pour enrichir cette page dédiée à cet illustre Poète,
Belle après midi

Bises du midi où il fait très chaud

Paule

Voilà mes vers préférés

ENIVREZ-VOUS

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

(In Les petits poèmes en prose)
 

Samsara*

Maître Poète
#11
Paule, merci de ton cadeau! Ce fut un moment mémorable à bien des égards! Je suis arrivée en retard à l'oral, mais oui mais oui, la faute à la vieille voiture d'occase de mon grand frère qui a pété une courroie, l'eau bouillait dans le réservoir, le moteur fumait!!! A l'époque, point de portable!! Un quidam a bien voulu nous prendre en auto-stop pour nous amener à l'usine où travaillait mon oncle, lequel m'a conduit à toute allure vers mon lycée en passant allègrement les feux à l'orange!! Il a fallu m'expliquer à l'arrivée, je tremblais, je pleurais, mal barrée pour réussir à l'oral.
Heureusement, ils ont été très compréhensifs, je suis tombée sur un examinateur bienveillant...le choix entre les rêveries du promeneur solitaire, extrait de la 5ème promenade de Rousseau, ou...l'albatros de Charles Baudelaire. J'avais plus "d'affinités avec Baudelaire, je l'ai choisi car j'avais aimé l'identification entre l'albatros et le poète entre autres...et m'en suis bien sortie...je suis repartie avec le sourire...:);)voilà la ptite histoire Paule, faut le faire quand même. J'ai maudit la vieille fiat 500...
Bonjour Jacqueline,

Merci d'être repassée pour nous partager ce jour d'oral bien mouvementé, et oui on oublie qu'à une époque le portable n'existait pas , mais grâce à l'auto stoppe, l'oncle, la compréhension du jury et l'Albatros tout s'est bien fini.

Belle après midi

Amicalement

Paule
 

Vega46

Maître Poète
#12
Bonjour Momo,

Ta phrase sied à merveille à l'oeuvre de Baudelaire, je te remercie d'être repassé pour enrichir cette page dédiée à cet illustre Poète,
Belle après midi

Bises du midi où il fait très chaud

Paule

Voilà mes vers préférés

ENIVREZ-VOUS

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!
Et si quelquefois, sur les marches d'un palais, sur l'herbe verte d'un fossé, vous vous réveillez, l'ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l'étoile, à l'oiseau, à l'horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l'étoile, l'oiseau, l'horloge, vous répondront, il est l'heure de s'enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.

(In Les petits poèmes en prose)
Je vais suivre ses conseils à la lettre!.
Merci Paule!.
Amitiés
Bises
Momo
MLCCACTP
 

LUZE

Maître Poète
#13
Merci pour ce beau partage
Baudelaire et Hugo sont des poètes que j'admire
je suis tombée en amour un jour de l'année 2007 pour quelques vers
lus dans une expo, ces huit vers sont :

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.


je l'ai trouvé tellement beau ce poème !
de retour chez moi, j'ai cherché de qui c'était
et j'adore véritablement ce poème
dont voici la suite

Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige,
Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal - Spleen et Idéal
 

anemone

Maître Poète
#14
Merci pour ce beau partage
Baudelaire et Hugo sont des poètes que j'admire
je suis tombée en amour un jour de l'année 2007 pour quelques vers
lus dans une expo, ces huit vers sont :

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.


je l'ai trouvé tellement beau ce poème !
de retour chez moi, j'ai cherché de qui c'était
et j'adore véritablement ce poème
dont voici la suite

Le violon frémit comme un cœur qu'on afflige,
Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

Charles Baudelaire - Les Fleurs du mal - Spleen et Idéal
De magnifiques alexandrins pour cette "HARMONIE DU SOIR"
J'avais étudié ce poème en seconde.
 
#15
C'est très bien de parler de Beaudelaire. Et c'est vrai que c'est un poète hors norme. Mais moi j'ai simplement envie de parler de ce superbe poème que tu nous livre ici. Ta poèsie est vivante, ainsi que ton oeuvre puisqu'elle est en cours de création. Bravo. Bises.
 

Samsara*

Maître Poète
#16
C'est très bien de parler de Beaudelaire. Et c'est vrai que c'est un poète hors norme. Mais moi j'ai simplement envie de parler de ce superbe poème que tu nous livre ici. Ta poèsie est vivante, ainsi que ton oeuvre puisqu'elle est en cours de création. Bravo. Bises.
C'est de nos vies qu'on écrit Mille mercis Phil
Derrière l'écran c'est un coeur qui bât

Les poètes illustres auraient-ils aimé les forums actifs *sourire*
On ne le saura jamais

Encore belle nuit

Bises amicales

Paule

 

Vega46

Maître Poète
#17
C'est de nos vies qu'on écrit Mille mercis Phil
Derrière l'écran c'est un coeur qui bât

Les poètes illustres auraient-ils aimé les forums actifs *sourire*
On ne le saura jamais

Encore belle nuit

Bises amicales

Paule

Bonjour Paule,

À ta question...L’enfant terrible Arthur Rimbaud j’en suis certain n’aurait fait qu’un passage éclair sur le forum en nous gratifiant de son "c’est de la merde" à cela je lui aurais répondu :
« Casse toi petit con!.» Hi trois coups
Bonne journée
Bises
Momo
MLCCACTP
 

Samsara*

Maître Poète
#18
Bonjour Paule,

À ta question...L’enfant terrible Arthur Rimbaud j’en suis certain n’aurait fait qu’un passage éclair sur le forum en nous gratifiant de son "c’est de la merde" à cela je lui aurais répondu :
« Casse toi petit con!.» Hi trois coups
Bonne journée
Bises
Momo
MLCCACTP

Bonjour Cher Momo,

Désolée pour le retard de réponse, ne m'en veux pas j'écris sur trop de sites il va falloir que j'arrête ... c'est ce que je me dis chaque matin, il faut que tu arrêtes et çà continue, l'envie ne me lâche pas ... les doigts

En te lisant j'ai pensé que Gainsbourg aussi aurait pû écrire çà ! j'adore les provocateurs il font avancer le monde ... et j'Adore ta réponse à Rimbaud ! Moi j'aurais kiffé que Serge me lise , j'aurais pris ses critiques comme un compliment parce que je l'admirais *sourire*

Que Baudelaire et Rimbaud ne m'en veuillent pas ... les paroles de Gainsbourg sur la musique de Chopin ... c'est mythique


Belle journée Cher Poète

Bises

Paule