• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le vent est un homme troublant

Samsara*

Maître Poète
#1

Quand nous étions enfants
Sur la grande jetée
Il m'embrassait le vent
Son souffle m'exaltait
D'un sentiment troublant

Lorsqu'il me soulevait
Vers ses bras de géant
Le sol se dérobait
Dans son regard béant
Mes yeux s'engloutissaient

Au bout de la jetée
Un jour où il pleuvait
Je l'ai revu le vent
Sur les pierres érodées
Il n'avait pas changé
J'avais grandi évidemment

La mer rugissait
De vagues salées
Comme si le temps
L'avez désiré
J'ai su que je l'aimais
Au bout de la jetée
Un jour où il pleuvait
Sur ma robe mouillée
Je l'ai serré
Aveuglément

Paule
2016
 

Cortisone

Maître Poète
#2

Quand nous étions enfants
Sur la grande jetée
Il m'embrassait le vent
Son souffle m'exaltait
D'un sentiment troublant


Lorsqu'il me soulevait
Vers ses bras de géant
Le sol se dérobait
Dans son regard béant
Mes yeux s'engloutissaient


Au bout de la jetée
Un jour où il pleuvait
Je l'ai revu le vent
Sur les pierres érodées
Il n'avait pas changé
J'avais grandi évidemment


La mer rugissait
De vagues salées
Comme si le temps
L'avez désiré
J'ai su que je l'aimais
Au bout de la jetée
Un jour où il pleuvait
Sur ma robe mouillée
Je l'ai serré
Aveuglément


Paule
2016
Très bonne idée de l'avoir ressorti/ Il est sublime
Merci de ce partage
Gaby
 

Samsara*

Maître Poète
#3
Très bonne idée de l'avoir ressorti/ Il est sublime
Merci de ce partage
Gaby
Bonjour Gaby,

Merci de ton adorable ressenti, la grande jetée me manque , en quelques mots ressortis tous les souvenirs sont revenus,

Belle journée à Toi

Bien amicalement

Paule
 
#4
La force de l'invisible, sait les yeux des enfants, bien plus grands que leur âge.
Et je me dis, quelle belle histoire tu nous écris ici, j'y ai adoré cette mise en Personne du vent étreint comme étreignant,
mais porté cette fois, par tes mots ! Fidèle le vent reviens toujours, on le croyait volage or il est généreux, et le vent n'a pas
d'âge tel est son apanage, il aime sans compter, hiver printemps comme été.
Bravo Paule et merci d'un tel partage.
 

Vega46

Maître Poète
#5
Voilà un poème dans le vent!.
Personnaliser le vent est une bonne idée, parfois j’aimerais être à sa place il sait prendre diverses formes, je pense que j’aurais été un vent coquin!.
Mon amitié et mes bises.
Momo
MLCCACTP