• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le siège

OLIVIERW

Maître Poète
#1










Le siège,



Le château fut encerclé, dès le petit matin

On pouvait voir au loin, se dressait les tentes

De l’ennemi, nous étions prêts et par instinct

Chacun priait Dieu, longue était l’attente.



De hauts murs, fossés, protégeaient la forteresse

Sur les chemins de ronde, les archers scrutaient

L’horizon, attendant de prouver leur adresse

Sur l’assaillant, enfin le combat débutait !



Un déluge de feu, de pierre et de fer

S’abattit du rempart, en bas, des cris d’effroi

Des hurlements de douleur, ils vivaient l’enfer

L’odeur de chair brûlée, provoquait désarroi !



Les trébuchets balançaient des blocs, des rochers

Sur les parapets et les murailles explosaient

Sous les coups de butoir, les soldats s’approchaient

Enfin pour conquérir, les lieux exposés.



Le combat était rude et âpre, ensanglanté

Les corps meurtris gisaient, les blessés réclamaient

Du secours, de l’aide, ils étaient achevés

Au fil de l’épée, les vainqueurs furent acclamés.