• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le radeau de la honte

#1
Le radeau vogue troué de toute part,
Avance montant et descendant sur l'océan.
Tréssaute et suffoque, bois la tasse,
La mer est déchainée, impitoyable. C'est une connasse.

Les réscapés du navire
Bringueballés en tout sens sur le radeau
Se disent qu'il aurait mieux valu mourir
Dignement plutot qu'apparaitre sur ce tableau.
Une belle fin, digne des planches !
Celle qu'on admire, pas celles qui désarçonnent.
Coups de caisse, de feraille ou de manche
Un bon choc qui tue ou qui assomme.
Tout plutôt que de voguer dans le froid
De ce non-être entouré de brumes
Aussi épaisse qu'une mélasse; purée de pois.
Exhalation de poissons qui tirent trop sur la fume.
Et ces visages! Ô ce desespoir !
Cessez ces conneries il n'y a aucune gloire.
Tous se sont hissés à la force du poignet
Sur cette embarcation de malheur
Laissant les autres être ballotés,
Happés, dévorés par la mère en fureur.

Ce radeau est celui de la honte,
De ceux qui n'ont pas su mourir.
Baissez la tête paons, vous n'êtes pas pontes.
Ayez la décence de rougir.
 

iboujo

Maître Poète
#2
Un grave probléme que ces gens qui fuient...frôlant la furie marine
ce que je ne comprends pas dans ton texte qui est riche d'explications , de vocabulaire//
mais c'est brouillon//
es- tu contre ces personnes ??
ou ceux qui les ramassent ,??
voir l 'océan déchainé?
3 alternatives
je n'ai pas trouvé la subtilité

ah oui" conasse" c'est d 'un poétique dis , ! à faire peur ..
bises jojo
 

Raymond3

Maître Poète
#3
Où se cache le passager qui a écrit pareille poussière, la Mer une connasse? Non monsieur. La Terre commence là où l'océan s'arrête et pas le contraire votre approche de la chose est une insulte à l'humain qui n'a pas demander de sortir de chez lui pour une fuite face aux bombes d'illuminés l'exode des peuples n'a rien faire avec votre texte.
Bonsoir
cdt Raymond
 

agrego

Maître Poète
#4
moi je trouve que ce texte est criant de vérités certes peut-être un peu fouillis

Mais on sent la révolte de l'auteur et on la partage....moi du moins!!

la mer .....je la connais mieux que quiconque....je l'ai en face de moi!!!

Effectivement on peut dire que c'est une "connasse" quand elle engloutit femmes hommes et enfants SANS PREAVIS!!


sinon il faut la respecter quand elle est calme et même agitée!!


Kénavo


Agrégo
 
#6
Un grave probléme que ces gens qui fuient...frôlant la furie marine
ce que je ne comprends pas dans ton texte qui est riche d'explications , de vocabulaire//
mais c'est brouillon//
es- tu contre ces personnes ??
ou ceux qui les ramassent ,??
voir l 'océan déchainé?
3 alternatives
je n'ai pas trouvé la subtilité

ah oui" conasse" c'est d 'un poétique dis , ! à faire peur ..
bises jojo
Huum je dirais qu'un radeau est si petit que tous n'y ont pas leur place. Que se sauver c'est aussi laisser mourir. Je ne suis ni contre ni pour je vois des rescapés qui ont sauvés leur peau et laisser crever les autres. Autre manière de voir les choses.

Et pour le "connasse" c'est le mot le plus gentil en ces circonstances, oui la mer (que j'ai orthographié mer rapport aux traditions marines de laisser la dernière étreinte des morts aux flots) peut être une connasse parfois
 
#7
Où se cache le passager qui a écrit pareille poussière, la Mer une connasse? Non monsieur. La Terre commence là où l'océan s'arrête et pas le contraire votre approche de la chose est une insulte à l'humain qui n'a pas demander de sortir de chez lui pour une fuite face aux bombes d'illuminés l'exode des peuples n'a rien faire avec votre texte.
Bonsoir
cdt Raymond
Il se cache dans les tréfonds sordides du spectateur atteint de voyeurisme que nous sommes.
Certes, cependant il est pure bravade de l'homme de croire que la mer est une docile chose. On ne la chevauche pas, elle nous laisse la parcourir et puis parfois nous engloutit. Ma foi, la fuite est compréhensible mais comme dit dans le texte ils se sont hissés à la force du poignet laisser mourir les autres. Gloire ? Non. Compréhension ? Oui. Suis-je cynique ? Absolument.
 
#8
moi je trouve que ce texte est criant de vérités certes peut-être un peu fouillis

Mais on sent la révolte de l'auteur et on la partage....moi du moins!!

la mer .....je la connais mieux que quiconque....je l'ai en face de moi!!!

Effectivement on peut dire que c'est une "connasse" quand elle engloutit femmes hommes et enfants SANS PREAVIS!!


sinon il faut la respecter quand elle est calme et même agitée!!


Kénavo


Agrégo
Ce fouillis proviens d'un esprit fiévreux gagné par la démengeaison qui gratte les touches du clavier à la hâte et qui ne retouche pas ce que Maîtresse Inspiration lui a soufflé à l'oreille.

Ah tres cher, vous avez cette vision de la mer/océan sauvage et indocile, qu'on ne dompte pas. Arrogant et ignorant celui qui pense les flots soumis. Comme vous l'avez rappelé elle se nourrit de nos semblables sans prévenir et sans douceur.

On la respecte d'autant plus qu'on la craint et ne peut la soumettre.

Kenavo.
 

agrego

Maître Poète
#9
Ce fouillis proviens d'un esprit fiévreux gagné par la démengeaison qui gratte les touches du clavier à la hâte et qui ne retouche pas ce que Maîtresse Inspiration lui a soufflé à l'oreille.

Ah tres cher, vous avez cette vision de la mer/océan sauvage et indocile, qu'on ne dompte pas. Arrogant et ignorant celui qui pense les flots soumis. Comme vous l'avez rappelé elle se nourrit de nos semblables sans prévenir et sans douceur.

On la respecte d'autant plus qu'on la craint et ne peut la soumettre.

Kenavo.

Tu signes Kénavo???

t'es pas Breizh au moins????


Agrégo