• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le parlement des blés

rivière

Maître Poète
#1
Le parlement des blés

Le soleil verse en ce jour d’été,
dans les coupes d’or des bocages du Maine,
des voiles de douceur et de tendresse
que je cueille parmi le parlement des blés,

parmi les candélabres des roses pour te les offrir à genoux,
ô ma Sirène, ma Maîtresse, ma Déesse, toi qui me distilles
des caresses d’impudeur, et des râles de Volupté,
les champs d’asphodèles se redressent dès que

tu chemines sur les sentes et les dais des mousses.
J’ignore la brûlure des ciels d’azur,
car tu tiens ta paume dans la mienne,
depuis que je te connais, je ne mange plus,

je préfère le sang des fleurs, et le lait de ta sève que
tu daignes me donner après nos duels d’Eros, tu es si belle
que tous les animaux de la Création t’ont prêté allégeance,
j’ai tant besoin de ta présence, j’ai tant envie de toi que

je volerai pour toi des langueurs de Grâce pour te les offrir haletante.
Je n’étais avant de t’adorer qu’une jeune femme frappée par
un époux laid et ivre, je l’ai fui, tu m’as hébergée des semaines durant,
et un soir de mai, tu m’as initiée aux mystères des prêtresses de Sappho,

j’ai découvert alors la Splendeur de la Jouissance,
et je suis devenue ta poétesse, je psalmodie sans cesse
au monde des odes érotiques, tes sens grisés, et
les strophes de ta délicatesse. Je veux te prouver ma reconnaissance,

à notre retour dans notre maison, je te prendrai par le bras,
je te conduirai sur l’ivoire de notre couche, j’ôterai, farouche,
tes vêtements, j’enlèverai lentement ma robe courte de satin,
et mes escarpins, je garderai mes bas de soie

qui brasilleront sous le baldaquin des rayons,
mes seins hauts plantés, fiers et lourds, durciront
à l’aile de tes paumes indiscrètes,
tandis que l’empire de ma Toison-corolle éclora à ta vue,

je te caracolerai des heures durant, tu gémiras de liesse,
tu hoquetteras, je te conduirai jusqu’au spasme suprême,
et enfin tu deviendras mienne pour l’éternité,
ô ma Femme !

Sophie Rivière
 

rivière

Maître Poète
#3
Merci Sophie
J'aimé ta sensualité dans tous tes écrits bises et bonne journée
Gaby
Bonjour Gaby,

je te remercie très vivement pour la joliesse de ton message.

J'ai voulu souligner ici la beauté de la nature et la magnificence de la Grâce féminine.

Bonne journée.

Bises.

Sophie