Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le cordon

Agatha

Maître Poète
#1
Le cordon

Oui je trouvai enfin

Dans ma cage d’oison

Le cordon ombilic

De mes lorgnons

Entretemps je coupai

La ficelle saucisson

Car lunette se perd

Sans aucune raison

Je descends à tâtons

Vers la boîte à malice

Que j’ouvre avec mon doigt

Blessé mais que faire

Au fond deux pauvres

Petits lacets emmêlés

Je remonte en chaussons

Un gris un vert

Et le pull à l’envers

Et soudain sur la commode

Les lorgnons sans lacet

Comment les attacher

je commence à pester

contre les optichiens

et j’enlace enfin

les verres au miracle cordon

vite le chapeau vert

vite le rouge à lèvres

et du parfum de Mauboussin

Promise me intense

J’y vois rouge

Je ne sortirai point

Me voici attachée à la vie

A la mort par l’ombilic

De mes lorgnons

Vite la photo le selfie

L’avatar l’avorton

Et direct sur l’écran

Sur le net qui porte

Mal son nom

Et vive les cordons chéloïdiens

Des tabliers de ventre

Les cordons noeuds

Les cordons bleus

Les cordons niés

Qui ont des lacets

Pour les chaussons

Jamais on ne saura

Couper ce qui nous tient

Le fil ombilical qui nous lie

A la matrice mère .

Le nombril .

11/1/2021
 

Agatha

Maître Poète
#5
oui en effet c'est un entrelacs volontaire
merci beaucoup
nous avons remplacé les cordons essentiels d'amour par des cordons funestes tels que le téléphone