Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web.
Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.

  • Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Le banquier et le truand.

#1
Le banquier et le truand. ( inspiré de " le corbeau et le renard " ) posté il y a peu.

Planqué dans son bureau, un honnête banquier
Rangeait tout son oseille avec délicatesse;
Quand soudain, attiré par autant de billets
Un homme cagoulé s'approcha de la caisse.


En prononçant ces mots dans un piètre langage :
bonjour monsieur l'agent, je vous dois mes respects
Mes salutations ! avec tous mes hommages,

Car vous avez choisi là ! un très beau métier.

En se sentant flatté, touché dans son égo,
Le gérant n'éprouva aucune méfiance,
Poursuivit calmement, avec soin son boulot,
Laissa tomber ses clés, faute d'inadvertance.


Le bandit s'en saisit et dit : "mon bon Monsieur:
Sachez que tout menteur issu de mon milieu
Vit de la fortune de celui qui l'écoute,
Cette leçon vaut bien quelques thunes, sans doute.


Profitant du moment très longtemps attendu,
Le truand s'empara de toute la pécune,
trop frustré, le banquier voyant fuir sa fortune
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.


W.Michel.
 
Dernière édition:
#4
Truand banquier deux mots qui se marient bien ensemble bravo amicalement Kinkin
merci kinkin de ton commentaire je savais que t'aurait plus belle journée à toi aux plaisirs
Beau récit d'une histoire qui semble vraie
Beau récit d'une histoire qui semble vraie
merci Rachid de ton com .. très belle journée ensoleillée je te souhaite et une bonne santé aux plaisir de te lire
 

Polymnie2

Maître Poète
#12
Pour rester en plein sujet, j'ajoute
"Un "tien" vaut mieux que deux tu l'auras"
car c'est le possessif qui parle en références premières
sachant reconnaître que tous semblables sont merveilleusement
décrits, comme celui-ci, en connaissance de causes, ses références!

Amiités, Poly