• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

La forêt aussi balbutie..

iboujo

Maître Poète
#1
Avez - vous écoute comme la forêt balbutie
Les branches craquent ,nous racontant leurs bruits
Le vent s'engouffrant dans ses feuilles meurtries ,
Les racines sortant de terre la perce à petits cris,

Contant leur traversée et leurs rencontres
Avec des rampants dénudés ,d'autres en berne ,sur eux même enroulés,
Une maison de tortue, ou des hérissons aux piquants acérés ,

Eux ne chuchotent plus ,ils sommeillent
ils rêvent en couinant par- ci par- là ,
Au dehors , au Printemps , quand la vie reprendra ,
Qu'ils goûteront à l'herbe nouvelle

Au loin des chiens aboient ,la chasse se terminé,
Des coups de carabine, les troncs sont éreintes
Ils ferment les volets sous un cerf blessé Un.moment d'alcalmie parmi l'auxine**

Afin de récupérer des forces pour le sang versé ,
Il pourra reer, ramenant biche et faons
Ses sabots cognent sur les glands tombes
La forêt balbutie , se dit un vol de pigeons.

Ecouter en silence, les bruits s' accentuent
Je savoure un moment en pleine Nature causante
Je rentre combler d'être allée me promener dans et ce fut
Un havre de Paix et d' ombrages qu'une forêt parlante.....
 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#6
Le silence qui parle
peut être un hallali comme un chant
qui se meurt,
un reste des beaux jours qui se met
à couiner sous les pieds,
un tout mélangé qui rappelle qu'au
sol un printemps reviendra,
l'esprit devient grand, tant riche
d'images ensanglantées retrouveront
l'or d'un soleil prêté!

C'est ainsi que je pense, le matin
en marchant sur cette herbe couchée,
mon esprit paraît loin, mais si près
de la réalité!
Autrefois j'étais à genoux sur la nature,
ma pensée ne me le permet plus!

Merci ma Jojo, bises poly