• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

L'Être sur l'aube

#1
Séant : qui convient
Céans : ici
Penne : plume
(Ténu : frêle)





Aux racines de l'aube, le jour est une fleur,
Qui couve de sa robe l'essor de ses couleurs ;
Un doux vent qui s'enrobe au parfum de mon cœur,
Que la rosée dérobe en lisièr' de mes pleurs

Ô parle ma rivière belle écorchant ses flots,
Sur l'angle de ces pierres qui ravinent son dos,
Et tandis qu'elle rame à nous dire ses maux,
Sur les rochers de l'âme est la mémoir' de l'eau...

...Rosée ! Ta joue respire ! Fœtus ; eau de lumière !
Ma peau te veut sourire et t'ouvrir à ma terre,
Accouche de mes rires épanouis dans l'air,
Que le Soleil étire, en naissant sur la mer

Mes yeux sont des enfants, que berce l'océan,
Vague et ténu printemps qu'emporte le levant
Vogue été nu plongeant, au fond des cieux séants,
Sur l'horizon peignant, ses ailes au firmament :

Des plumes.. et leurs oiseaux, dessinant dérivant,
Par le rose-abricot scellant le bleu céans,
Reflètent les rouleaux par pennes soulevant
En somptueux rideau, l'azur nous* dévoilant







Guide de lecture dernière strophe :
Nous* : Habitants(faune/flore) de la Terre
"Rouleaux" = ceux des vagues, mais aussi ceux que les oiseaux dessinent de leurs ailes.
"Reflètent" = sens propre (océan), mais aussi figuré dans le sens "Imitent".




 
Dernière édition:

iboujo

Maître Poète
#7
Ta Nature je la superposerais bien à l homme voir au couple
étranges ressentis devant tes métaphores

adaptées à une situation difficile
qu'est
"l'âme des rochers qui abiment le dos"


"rosée ta joue respire !
foetus eau de lumière ..je t'ouvre ma terre"

je suis là !!

une forme de dispersion qui rassemble !!

je signe ,
je me plante peut être?
en tout cas
c'est magnifique en mots et en maux

l'océan et son aube sont comme toi,
mystèrieux


difficile de se mettre dans la tête de l'auteur
bises jojo


bises jj
 
#11
Tu me laisses sans voix!
Les yeux rivés au creuset ce profond que tu sondes
par tes images de sage!

J'y reviendrai puiser la source!

Merci à toi, je suis encore dans les profondeurs!
Amitiés, Poly
Ton plaisir de lecture va droit au mien Poly, et me touche fort,
merci beaucoup alors, de m'avoir fait part de ton ressenti.
Mes Amitiés.
 
#16
Ta Nature je la superposerais bien à l homme voir au couple
étranges ressentis devant tes métaphores

adaptées à une situation difficile
qu'est
"l'âme des rochers qui abiment le dos"


"rosée ta joue respire !
foetus eau de lumière ..je t'ouvre ma terre"

je suis là !!

une forme de dispersion qui rassemble !!

je signe ,
je me plante peut être?
en tout cas
c'est magnifique en mots et en maux

l'océan et son aube sont comme toi,
mystèrieux


difficile de se mettre dans la tête de l'auteur
bises jojo


bises jj
Merci pour tes mots d'encouragement Jojounette, ils me touchent.
J'écris rarement des choses personnelles, très rarement voire jamais dans mes actualités !
La larme qui court sur la joue.. née de notre rivière intérieure, elle est brin de Nature, elle est émoi de Vie face au jour naissant
elle vient se soulager. La beauté de l'aube extirpe nos profondeurs tout simplement, une vision générale large, de l'humain : La Nature parle à notre nature, elles se connaissent par cœur....
:)
Bises Jojo, et encore merci pour tes mots.
 
#20
MAGNIFIQUE, du premier au dernier vers, tu as su a travers cette poésie sublimer la beauté de l'aube, c'est comme un tableau qui s'écrit sous nos yeux et qui nous aspire par sa splendeur.
Merci pour cette nature poétique que tu partage avec nous.