• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Judée

Matthale

Administrator
Membre du personnel
#1
Judée



Il n'a pu être cloué,

le clou arrache la chair,

Il a été noué,

Et mourut cachère.



Le prisonnier fut bien tué,

Barabas,exécuté.

Peut-on encore tragédier

et Marlowe représenter

Aux allures de brûlot antisémite.



Quand la mort frappe l'enfant,

Et tue leurs représentants,

Honte de mes ancêtres,

Pour les actes de conquêtes.



La félicité se tait, morne,

En exaltant la survie ultime,

D'un peuple si imperméable,

Désormais,si impressible.



Mon peuple se meurt,

Au nom du passé,

Et fait les mêmes heurts,

Le prix sera fixé.



La félicité, se fait ultime ,

D'un peuple si imprésivible,

Qu'il souffre de sa souffrance,

Et disparaîtra comme un souffle.
 
Dernière édition:

iboujo

Maître Poète
#2
Israélien Matthale?
En tout cas tu vois juste pour cette séparation de deux peuples voisins

Des crimes perpétrés en Cisjordanie et Israel
C'est dommage cette animosité mortelle

bises jj
 

CARLAME

Maître Poète
#4
j'ai bien aimé , surtout quand vous dites "mon peuple se meurt" ! Il est vrai que il a eu beaucoup de mort en Palestine, les conflits n'arretent pas, on se tire dessus, à force de tuer, il n'y aura plus personne !!
 

Matthale

Administrator
Membre du personnel
#6
Par mon grand père maternel uniquement Iboujo.
Oui, de victimes à bourreaux, c'est vraiment triste réalité.

Merci de vos impressions.
Amitiés, Matthale
 

Philaly

Maître Poète
#8
Un sujet brûlant, que vous libérez comme un cri du coeur.
La paix : " transformer les armes en socs de charrue"... Encore faudrait-il que ce désir soit réciproque...
En attendant, c'est une tragédie humaine.
Philaly
 
Dernière édition: