• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Il manque à ma vie ....

lilasys

Maître Poète
#1
Il manque à ma vie …

Ton rire était comme une fontaine chantant joyeuse,
Comme le chant d’un gai rossignol amoureux,
Comme un soleil annonçant une journée radieuse,
Un son cristallin, harmonique et mélodieux,

Commuait une catastrophe en simple anecdote,
Il avait ce pouvoir étrange d’inverser l’air du temps,
Ton rire était pour moi, le meilleur antidote,
De changer l’attitude de tous les gens présents,

Il effaçait, sans peine, la plus triste solitude,
Habillait ma vie en scène de soirée d’opéra,
Brisait comme un cristal le silence le plus rude,
Envoyait valser le plus sombre des tracas,

Ton rire était une cascade soyeuse de perles opalines,
Un torrent tumultueux de rubis incandescents,
Une rivière d’émeraudes à la chanson divine,
Ton rire m’était plus précieux qu’un collier de diamants,

Ton rire était une composition de notes musicales,
Un tableau où l’ange lumineux serti de couleurs
Ton rire était l’éclat de ces merveilleux pétales
Une symphonie d’amour où on offre son cœur

Le silence est tombé, amplifiant la gangrène,
Puis, un jour, il s’est éteint, sans motif, sans raison,
Et le malheur, avec son cortège de peines,
S’est installé à demeure, dans notre maison,

Comme un cri, une musique que je n’oublie pas,
Je l’entends souvent, au creux de mes souvenirs,
Comme ce qui reste quand quelqu’un s’en va,
Je m’endors chaque nuit avec ton merveilleux rire.

LILASYS


defaulthjkl.jpg
 

luron1er

Administrator
Membre du personnel
#5
J’ai envie de ses envies.
(d'après il manque à ma vie de Lilasys)


Un sourire est une fontaine enchantant mais veilleuse,
Comme le champ d’un trait croquignol ambitieux,
Comme le miel dénonçant mes soirées silencieuses,
Un con si gredin, art de Monique, mais élogieux,


Commuait une belle strophe en belle antidote,
j’avais ce devoir d’ange de déverser la mesure du temps,
Etre pitre était pour toi, le veilleur qui radote,
D’échanger tes certitudes en le plus beau des présents,


J’agaçais en veine, ma plus gaie attitude,
Habitais tes envies de scènes équilibrées d’apparats,
Bissais comme un métal tes absences d’habitude,
Dévoyais à danser comme des plus jolis encas,


Ton sourire est une rasade joyeuse comme le merle badine,
Un ruisseau sulfureux de faire des bis indécents,
Un fleuve en maraude de tes déraisons anodines,
Ton sourire m’est plus délicieux qu’un soulier d’amant,


Ton sourire est une position de la cote amicale,
Un cadeau où l’âne vertueux desservit tes douleurs,
Ton sourire est l’état qu’ici enfin, j’étale,
Un concert d’humour que j’offre pour ton bonheur,


Le bruit est retombé, simplifiant toute la gène,
Pour que la nuit, tu étreignes l’émotif de ma chanson,
Mais ton veilleur reviens avec son cortège de veines,
Pour s’installer à demeure, dans ta raison,


Comme un écrit de musiques que tu n’oublieras pas,
Je détends souvent, pensant à celles de ton avenir,
Qui comme le reste sera avec toi pas à pas,

Pour que fort chaque jour tu gardes ton féerique sourire.
 
Dernière édition:

lilasys

Maître Poète
#6
C'était un rire contagieux bravo Lola pour ce que tu écris amicalement Kinkin
Que c'est beau, un poème touchant, qui sent l'indéfectible amour
Un joli texte en hommage à celui qui est parti. C'est une déchirure dont on ne se remet que difficilement et au bout d'un temps souvent bien long.
Courage. Amicalement.
J’ai envie de ses envies.
(d'après il manque à ma vie de Lilasys)


Un sourire est une fontaine enchantant mais veilleuse,
Comme le champ d’un trait croquignol ambitieux,
Comme le miel dénonçant mes soirées silencieuses,
Un con si gredin, art de Monique, mais élogieux,


Commuait une belle strophe en belle antidote,
j’avais ce devoir d’ange de déverser la mesure du temps,
Etre pitre était pour toi, le veilleur qui radote,
D’échanger tes certitudes en le plus beau des présents,


J’agaçais en veine, ma plus gaie attitude,
Habitais tes envies de scènes équilibrées d’apparats,
Bissais comme un métal tes absences d’habitude,
Dévoyais à danser comme des plus jolis encas,


Ton sourire est une rasade joyeuse comme le merle badine,
Un ruisseau sulfureux de faire des bis indécents,
Un fleuve en maraude de tes déraisons anodines,
Ton sourire m’est plus délicieux qu’un soulier d’amant,


Ton sourire est une position de la cote amicale,
Un cadeau où l’âne vertueux desservit tes douleurs,
Ton sourire est l’état qu’ici enfin, j’étale,
Un concert d’humour que j’offre pour ton bonheur,


Le bruit est retombé, simplifiant toute la gène,
Pour que la nuit, tu étreignes l’émotif de ma chanson,
Mais ton veilleur reviens avec son cortège de veines,
Pour s’installer à demeure, dans ta raison,


Comme un écrit de musiques que tu n’oublieras pas,
Je détends souvent, pensant à celles de ton avenir,
Qui comme le reste sera avec toi pas à pas,

Pour que fort chaque jour tu gardes ton féerique sourire.
Merci beaucoup ce texte écrit avec le coeur d'une maman!!! qui ne peut se soumettre à l'absence sans connaitre ""la vérité""
bisous à tous

images (29).jpg
 

lyseron

Moderator
Membre du personnel
#8
La souffrance mène à des merveilles....Ton écrit le prouve, que ton coeur s'apaise et qu'un autre rire entre dans ta maison,....Gros bisous....Lys
 

iboujo

Maître Poète
#9
Très bel hommage rendu à ton fère défunt
je pense,

Il te manque
..cela ne m'étonne pas ..
,lorsque je lis tes mots chargés d ' Amour et d'une grande beauté

la tristesse omme dit Lys
méne à des écrits remuants de beauté...

malgré sa disparition
et ta grande douleur .d'en être séparée

bises jojo
 

lilasys

Maître Poète
#10
Très bel écrit lola.
On veut connaître la vérité pour pouvoir faire son deuil
Pas toujours évident ......
Courage
Amicalement
Gaby




....
La souffrance mène à des merveilles....Ton écrit le prouve, que ton coeur s'apaise et qu'un autre rire entre dans ta maison,....Gros bisous....Lys
Très bel hommage rendu à ton fère défunt
je pense,

Il te manque
..cela ne m'étonne pas ..
,lorsque je lis tes mots chargés d ' Amour et d'une grande beauté

la tristesse omme dit Lys
méne à des écrits remuants de beauté...

malgré sa disparition
et ta grande douleur .d'en être séparée

bises jojo
Merci de votre passage dans ce mur de lamentations , on ne peut pas faire le deuil d'une personne vivante mais invisible pour sa maman ! merci Gaby bisous

Lys je garde son rire parce il est et doit être encore contagieux , je l'entends et même les yeux fermés je sais le reconnaître , comme une maman qui n'oublie RIEN ....Bisous Lys et merci

Bonjour Jojo , je parle du rire de ma fille aînée que je n'entends plus depuis trois longues années mais il est gravé dans ma tête pour toujours....Ce rire assez spécial contagieux qui fait un bien fou ......La tristesse apporte des maux qui viennent au bout de la plume surtout quand l'encre s'indigne de douleur face à son indifférence ....Bisous Jojo