1. Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.
    Rejeter la notice

Grand-père.

Dans 'Grand père' Réponses: 6 | Affichages: 16235

  1. SucreeCerise

    SucreeCerise Poète libéré

    À toi, mon inspiration et ma source d'espoir.
    Nous sommes le 15 Février 1957, j'étais assise près de mon grand-père, il avait une quarantaine d'années, il était grand de taille, ne faisait pas son âge, même avec quelques cheveux gris qui dépassaient son tarbouche. Il avait le regard sévère et profond. Il était avocat, enseignant et surtout un politicien très actif. Il était connu pour son amour et sa fidélité pour son pays envers qui il a tant sacrifié. Il était doté d'une grande intelligence et d'une très bonne mémoire.
    De temps en temps j'aimais m'assoir à côté de lui pour écouter ses aventures. Je me souviens lui avoir demandé :"Grand-père, tu as vecu une enfance assez difficile comme tu m'as dis, mais, pourquoi as tu choisi ce métier? Pourquoi la paix et non pas la guerre? Pourquoi n'as-tu pas porté d'armes?" Il soupira, je voyais son air triste, quelques larmes commençaient à briller dans ses yeux, puis il me dit :"Ma fille, sache que notre pays a besoin de chaque citoyen fidèle à ses côtés pour chasser l'ennemi de ses terres, et chacun de nous doit faire de son mieux. Depuis tout petit j'ai vu toutes sortes d'injustices et de maltraitance envers nos frères ici. J'ai vu des membres de ma famille tués, j'ai vu des gens mourir dans les montagnes matin et soir, je n'ai jamais usé d'armes car pour moi ce monstre comprend mieux avec les mots, donc j'ai décidé d'être avocat et défendre les opprimés". Ce qu'il me dit me toucha, je lui ai ensuite dit :"Tu as dû voir toutes sortes de tortures durant ta vie. Y a-t-il un événement qui t'a marqué?". Sans hésitation il me dit :"C'était le 08 Mai 1945, cette date restera à jamais gravée dans ma mémoire, c'était un acte horrible et inhumain. Ce jour là, des milliers d'algériens ont été tués, et moi je l'avais échappé belle. Mais j'aurais préféré mourir que de voir ce que j'ai vu. J'ai pu continuer mes activités, mais beaucoup de mes amis et collègues ont été tués ce jour. J'ai vu des soldats tortuer des gens du village, j'ai été emprisonné deux jours plus tard pendant quelques mois. On ne faisait que nous demander de leur avouer nos plans et secrets, ils étaient prêts à nous donner la lune à croire leurs dires. Après m'avoir libéré, mais aussi durant mon arrestation, on n'arrêtait pas de harceler ma mère et ta grand-mère, elles ont elles aussi combattu avec moi. Parfois je me sens coupable de leur avoir imposé cette vie. Nous n'avons d'autre pays que le nôtre, c'est notre seule terre et notre seule refuge. Et nous lui devons fidélité".
    Sur ces paroles, mon grand-père me quitta pour un rendez-vous secret avec l'OCFLN dont il était membre. Il revint le lendemain, mais je ne le vis guère. Ce fut donc ses dernières paroles et conseils pour moi, car quatre jours plus tard il fut porté disparu. Et depuis personne le vit et ni entendit parler de lui. Il a sacrifié sa vie pour son pays. Nul ne sait ce qui s'est réellement passé après sa disparition? A-t-il vécu longtemps après? A-t-il été tué? Quelles ont été les circonstances de son décès? Et où est-il enterré? (si jamais il a été enterré).
     
  2. nacy

    nacy Maître Poète

    Merci pour l'agréable et fructueuse lecture.
    Bisous ma belle .
     
  3. wabel

    wabel Poète libéré

    c tres touchant.
     
  4. Petit Angee

    Petit Angee Maître Poète

    bravo pour ce poéme
     
  5. SucreeCerise

    SucreeCerise Poète libéré

    Merci à vous. :)
     
  6. Leo Rafale

    Leo Rafale Maître Poète

    Toutes mes condoléances
    Ton grand-père était quelqu'un de bien
    Difficile de ne pas prendre les armes
    Dans les endroits qui connaissent la guerres


    Amitiés
    leo
     
  7. SucreeCerise

    SucreeCerise Poète libéré

    Merci Leo. :)
     

Vous aimez ? Alors partagez: