• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Ginkgo biloba, de Goethe (traduction libre)

#1


Ginkgo biloba

La feuille à cet arbre qu’Orient
À mon jardin sut confier
A ce sens secret et bouillant
Qui enthousiasme l’initié.


S’agit-il d’Un être vivant
Qui en lui-même se sépare ?
Ou sont-ils deux se choisissant
Qui dans l’Unique nous égarent ?


Pour répondre à cette question
J’ai trouvé ce sens qui me trouble :
Ne sens-tu pas dans mes chansons
Que je suis Un mais aussi double ?
 

Vega46

Maître Poète
#2
Il faudra que je fasse connaître cette traduction libre avec votre permission Aubépin à mon frère professeur d’allemand à Hambourg...
Pour moi c’est excellent.
Bonne journée
MLCCACTP
 
#3
Merci, Vega46. C'est sans doute une traduction un peu rapide, faite ce matin à la lecture d'une autre traduction proposée sur un autre site et qui, bien que rendant efficacement le sens, sacrifiait sur l'autel des renoncements poétiques deux dimensions pourtant essentielles à mes yeux dans certaines écritures, dont celle de Goethe : la prosodie et les rimes, qui, contrairement à ce que d'aucuns affirment parfois un peu rapidement, sont, plus que des effets de manches, de vrais moyens mnémotechniques ;-) Vous pouvez, bien sûr, soumettre ce texte à votre frère : il y trouvera sans doute beaucoup à redire, mais, tout comme la lecture, chaque traduction est aussi une interprétation, une "percolation", aurait peut-être dit Michel Serres, à travers le filtre du sujet traduisant ;-)