• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Gaëlle...des cris qui viennent de l’intérieur, quand un volcan entre en éruption !

Vega46

Maître Poète
#1
Sous un halo de lune,
aux heures fraîches de la nuit
je reprends un semblant d'écriture,
difficile de parler de ces longs mois,
où l'hiver me parut si froid!.

Où la glace s'est faite sentir dans tout mon être, où la douleur de l'âme me fut insupportable!.
J'ai affronté les tempêtes, les orages
j’ai gravi les montagnes à bout de souffle!.

J'ai senti mon corps me lâcher
le cœur lacéré, j’ai laissé le temps me détruire!.

À petit feu, les regrets pénétrant mes failles, je me suis heurtée au rocher d'une mer agitée, j’ai saigné de multiples blessures, dans l'indifférence la plus totale, me raccrochant à un avenir meilleur, me murmurant que tout ira pour le mieux.

M'assurant que j'avais vécu le pire
me convainquant qu'après la pluie
Il y a le beau temps!.

J'ai tout abandonné sur mon passage
je me suis vidé de tout entourage
famille, ami(e)s...
Mais au fait quelles ami(e)s ?
Sûrement pas en ceux que j'ai cru
eux, ne valent pas la peine
que je m'attarde dessus!.

J'évite de ressasser pour ne pas ouvrir la porte à tous ces sentiments passés!.
J'ai pleuré de rage!.
j’ai hurlé de colère!.
Le vent emportant tous mes mots,
je me suis mordue les doigts
une centaine de fois!.

Les brisant au point de ne plus pouvoir écrire, j’ai touché le fond du puits!.

Affrontant ma peur du noir,
maugréant des mots d'oiseaux,
de sueurs froides en désespoir
j’ai voulu mourir!.

Oui mourir!.

Sans honte de le dire
mais les coups du sort, m'ont rendu plus forte, plus courageuse,
et telle l'amazone, je me relève
la hargne qui m'habite ne me fera plus fléchir!.
Je ne suis pas une faible,
oh non! loin de là, que celui qui le pense,
se dresse contre moi, je l'écrase comme un vulgaire cafard!.

Je suis de ces femmes dotées d'une force Incommensurable, et plus rien ni personne, ne se dressera sur mon chemin!.

Aujourd'hui je suis seule,
comme l’ermite cherchant son chemin, les ronces m'éraflent,
mais, plus rien ne m'arrêtera,
je ne trébucherai plus, je ne tomberai plus, je m'accrocherai jusqu'à ce que mort s'en suive, parce que demain sera meilleur!.

Le ciel se dégagera de ses nuages
l'horizon sera plus clair, car je suis femme, femme de combat celle, qui demain vivra !!!!
 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#2
C'est dur, très dur!
Quel courage
mène l'espérance

Bises Poly

Je ne sais si j'ai bonne mémoire Momo,
mais je pense à une de tes nièces
qui écoutait le silence!
Et pour se stabiliser a cherché tout
une tumulte d'efforts en force pour s'affermir autrement
que simplement,
goûter aux bruits pour en faire un équilibre!
Je me piège car elle s'en est sortie élégamment
réussissant ses études!!!
En tout cas le thème est beau!

Bises Poly
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#5
Oui, c’est bien Gaëlle, je vous répondrez séparément un peu plus tard merci Poly, merci Tyna, merci Gaby de votre lecture "des cris intérieurs de Gaëlle" vous avez bonne mémoire cette enfant qui s’interrogeait sur les bruits de la nuit!.

À 38 ans maintenant elle continue à sa manière à fustiger la vie sur tous ses angles, toujours dans son style caractéristique très appuyé en écrivant d’un trait de plume sans jamais de retourner sur ses mots sans rectifier, cet écrit elle l’a puisé au fond de ses entrailles avec une force incroyable.

Cette révolte à ce titre est fabuleuse c’est pour cela que je voulais vous en faire part avec sa permission.

Elle vous répondra personnellement un peu plus tard.

Mon amitié
A plus tard
Momo B94111CA-22EB-4FCF-BD4E-2F26FC3D2809.png
Je me permets de te joindre la musique qui m'a inspiré et qui joint ce texte.


Bises Gaëlle mon bonjour amical à tes amis (ies) sur Créa.
 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#6
Je sais où je me piégeais, c'est le bruit du silence
et non le silence qu'elle écoutait!

Mais au fait Momo, n'est-ce pas là cette superbe
opposition qui n'en est pas une? richesse de fouiller
la profondeur qui donne à chacun sa valeur?

Bises l'Ami, Poly

La musique est belle surtout lorsqu'on baisse
le son s'en allant mourant!
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#8
C'est dur, très dur!
Quel courage
mène l'espérance

Bises Poly

Je ne sais si j'ai bonne mémoire Momo,
mais je pense à une de tes nièces
qui écoutait le silence!
Et pour se stabiliser a cherché tout
une tumulte d'efforts en force pour s'affermir autrement
que simplement,
goûter aux bruits pour en faire un équilibre!
Je me piège car elle s'en est sortie élégamment
réussissant ses études!!!
En tout cas le thème est beau!

Bises Poly
Bonjour Poly

Oui, Poly les bruit de la nuit se sont transformés en cris qui dévorent le fort intérieur.
Gaëlle a un fort caractère quand le volcan endormi se réveille jaillissent des jets de laves qui brûlent tout sur leur passage.
Puis revient le calme synonyme de grandeur d’âme.
Merci Poly Gaëlle répondra elle même à vos ressentis un peu plus tard.
Bonne journée
Je t’embrasse
Momo
MLCCACTP
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#11
Réponse de Gaëlle.

Je voulais toutes et tous vous remercier pour vos commentaires qui m’ont touché.
On m’a appris dans la vie, que lorsque les bases d’un château sont faites de sable il faut le détruire pour mieux le reconstruire sur des bases plus solides.
Ce qui implique aussi une introspection parfois houleuse voir douloureuse.
On va dire que cet écrit représente le feu, l’incendiaire ravageant tout sur son passage, voilà l'image que j’ai voulu donner à mes mots (maux).
L’image du volcan qui rentre en éruption est aussi réelle on peut le concevoir ainsi.
Merci à mon oncle pour son soutien et d’avoir accepté de publier mon écrit.
Que votre journée soit belle.
Et toi Momo, je t’embrasse,
Gaëlle.
 
#12
Réponse de Gaëlle.

Je voulais toutes et tous vous remercier pour vos commentaires qui m’ont touché.
On m’a appris dans la vie, que lorsque les bases d’un château sont faites de sable il faut le détruire pour mieux le reconstruire sur des bases plus solides.
Ce qui implique aussi une introspection parfois houleuse voir douloureuse.
On va dire que cet écrit représente le feu, l’incendiaire ravageant tout sur son passage, voilà l'image que j’ai voulu donner à mes mots (maux).
L’image du volcan qui rentre en éruption est aussi réelle on peut le concevoir ainsi.
Merci à mon oncle pour son soutien et d’avoir accepté de publier mon écrit.
Que votre journée soit belle.
Et toi Momo, je t’embrasse,
Gaëlle.
Merci à Gaelle pour ces remerciements
 
Dernière édition: