• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Ensorcelle la délicatesse de ma Fourrure-pétales

rivière

Maître Poète
#1
Ensorcelle la délicatesse de ma Fourrure-pétales

Les lances des iris fleurissent au bord de l’étang
que rident les caresses du vent,
les flots s’échouent lentement, non loin de moi,
tandis que je marche, triomphale, ma paume contre ta paume,

bénie par tes baisers,
ô ma Sirène, mon amante, ma Reine, ma jouvencelle d’éternité,
toi l’orpailleuse de l’aurore, toi l’astre de ma félicité,
récite-moi encore des strophes de douceur,

éclos en moi, divinise-moi, ouvre l’écorce de ma chair,
effeuille la romance de ma lingerie.
Le Soleil embrase mon Désir, arpente jour après jour,
l’arpège de mes seins de magnificence hauts plantés et lourds,

oins-moi de ta Grâce, enlace-moi, exaspère le gouvernail
de mon clitoris, les hampes des bocages et des forêts
savent les lueurs de nos joutes d’amour
face à la chapelle des nuées.

Viens, asseyons-nous au bord de ce ruisseau,
des blandices de brume s’accrochent
aux ormes et aux cyprès, l’étole des bruyères
tremble sur le luth des firmaments,

les falaises des arbres se prosternent dès que je les regarde.
Laisse-moi me réfugier dans l’anse de tes bras,
ôte ma micro-robe de mousseline, alors que
la clarté danse parmi les clématites, et les myosotis,

ô ma Maîtresse, ma Vénérée, entre en ma rivière d’amour,
bénis l’hostie de ma matrice, ensorcelle la délicatesse
de ma Fourrure-pétales, berce-moi de tes doigts frêles,
mets-toi devant moi maintenant, frottons tribades

nos sexes l’un contre l’autre,
mes râles de Jouissance montent
vers les vaisseaux d’azur,
chante la royauté de ma tendresse,

possède-moi, guide-moi jusqu’au Spasme suprême
avant de recommencer,
car rien n’est plus beau, ni plus pur
que la Jouissance de la Femme !

Sophie Rivière
 
Dernière édition: