• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Encore un hymne à la poésie.

#1
Encore un hymne à la poésie

Les mots sont des saisons.

Ô temps ne pleure pas ta fuite
Rêve encor au printemps de cour
Lève l'accord de l'avent pour
Autant que la fleur fut fortuite ;

Les mots naquirent de vos cieux
Troublants poètes aux mains fines
Et leurs blanches saisons calines
En firent la beauté des yeux ;

jouez avec l'odeur des saisons
Versez la neige d'aubépine
Semez l'ocre roux Proserpine
Jetez encor vos frondaisons ;

Que reste-t-il quand tous finis ?
Les mois, ont travaillé les toiles
Que leurs doigts ont peint les étoiles,
Bien plus que des mots infinis ;

L'oiseau laisse sur les surgeons
De tes mai...s, son destin bohème
Et l'automne en fait son poème
De tes mille vermeils bourgeons ;

Mai, que naissent toujours tes pleurs
Sous les urnes des jours nuages
Froissés de fils d'étain de mages
Pour l'hiver fleurir de cent fleurs ;

Le bulbul, le friquet le geai
Danse encor juin pour qu'il écrive
La rosée éclos sur la rive
D'une ligne rose de jais ;

Neige septembre pour Hugo
Vendémiaire nous enivre
Comme le rêve sur le livre
D'un papillon volant d'ego ;

Les mots naquirent de vos yeux
Si troublants saisons si calines
Et les poètes de mains fines
En firent la beauté des cieux...

Daniel beau le poète rêveur.
12 octobre 2019
Inknotpad
Google Chrome
10:43

claude-monet-la-femme-au-parasol.jpg