• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

En balade

#1
La fleur bleue sous la mousse pousse
En bordure du vieux chemin ;
J’aperçois, d’un coup, la queue rousse
D’un renard qui frôle ma main.

Dis, Flore, tu as vu, c’est dingue,
C’est fou, c’est un peu comme nous ! »
Tu prends mon bâton pour un flingue
Et tu me vises les genoux.

« Mais, tu sens qu’un caillou te blesse
Et gène l’accomplissement
De ta marche de poétesse
Couverte d’anoblissement. »

Tu retires donc ta chaussure
Et libères l’infortuné
Minéral dur et je m’assure
Qu’il ne t’a guère importuné

Voici venir un blanc nuage
Emu par le coassement
Entendu dans le marécage
Où se livre l’embrassement.

Le vent étale dans l’étang
Des roseaux ; un oiseau gazouille
Près du nénuphar qui s’étend
Sous le ventre d’une grenouille

Je cueille une mignonne mûre
Sur le roncier qui la défend
Vêtu d’une épineuse armure
Qui croit protéger son enfant.

Tu n’atteins pas la mirabelle :
Elle est loin et l’arbre en a moins ;
Dans le foin, ton teint étincelle :
Bovins et moi en sont témoins.

Les cieux sont suprêmes en fête
Et rien n’est mieux au-dessus d’eux
Pour qu’on se renverse la tête :
Or et bleu sont là tous les deux.

Et si demain, on revenait
Guigner la cerise et la prune,
Que dirait le jaloux genêt ?
« Moi, je suis beau comme la lune. »