• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

DRAPÉE D’AMOUR…

Philaly

Maître Poète
#1
DRAPÉE D’AMOUR…

femme lierr.jpg

Ton amour est comme le lierre
Qui, de sa verte étendue ramure
Enlace d’un geste infini la masure
Habillant sans bruit chaque pierre


Mon corps aime être cette maison
Qu’avec verdeur, de bas en haut
Tes mains, en arpentent ma peau
Sèment frissonnements à déraison


Lorsque, par un magnifique atour
Tes doigts s’agrippent à ma taille
Mon entière silhouette tressaille
Du spasme qui grimpe alentour


Vigoureux feuillage, ton bras lierre
Impériale cascade s’allonge, s’étale
Luxurieusement s’étire et s’installe
Tout contre mon cœur qu’il enserre


Sa fraicheur ombragée est anti UV
Pour le cou une tonnelle, un saule
Les jours d’hiver, sur mon épaule
La douce chaleur d’un bon duvet


Charmille, allée jusqu’à mon oreille
A la porte de ma bouche se hisse
La sève du baiser qui s’y glisse
Ravive mon sourire, l’ensoleille


Quand, au sommet d’un toit et moi
Ton doux regard, mon bel amoureux
Se penche à la fenêtre de mes yeux
C’est mon âme qu’il embrasse à l’émoi


PHILALY // JUIN 2018





 
Dernière édition:

Polymnie2

Maître Poète
#3
Beau
Philaly,
un lierre qui dit bien
ce qu'il est, Amour !
il se lie, arpente en pas de lierre
grimpant là où l'amour s'accroche
si fidèle à lui-même!
Riche en sensations avec
finesse et émotions! !

Bises et merci à toi, Polymnie2
 

iboujo

Maître Poète
#4
Francky
Plante grimpante?

C'etait courru d'avance

qu'il allait de sa verdeur d'homme t'habiller d'Amour
Un bel hommage a ton epoux
Vert de vert
Pas encore * grippe* Franck

Bon le degripant existe
Mais tu le laisserais meme grimper aux rideaux
Et il ne se gene pas !!

J'ai beaucoup aime,
Tu ecris l'Amour si bien
en le vivant chaque jour

C'est bizarre c'est ce que je ressens

Sourire!

Baisers la cherie


Mamounette
 

Vega46

Maître Poète
#15
Attention quand même chère Philaly le lierre a toujours été l’ennemi des fragiles fondations en pierres avec lesquelles il fait corps au fil du temps qui passe...
Très bien écrit !.
Un amour de poème.
Mon amitié
Bises
Maurice
 
Dernière édition:
#16
Quelle belle et splendide métaphore ! quant au dernier quatrain il en sublime le sens, je l'adore !
Tu es sa maison, et à sa façon, Il est celle de ton intérieur, les Rameaux du bonheur haut hAmeau de ton cœur.
Cette osmose ; vert tige vers de cœurs, est feuilles de ses mains, ancrant ta Terre à son Ciel.
Un Poème de sève et d'ancres, merci et grand Bravo pour ce superbe partage Philaly !
Mes amitiés à vous.