• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Dans les bois, murmure la langueur d'une source

rivière

Maître Poète
#1
Dans les bois, murmure la langueur d’une source

J’aime à tout instant le vent qui éparpille les nuages,
et ta longue chevelure de jais
qui pend au gréement de tes épaules,
dans les bois murmure la langueur d’une source,

ô ma Dame de majesté,
toi qui sais les chapelets de rimes des oiseaux,
les fleurs évoquent à tout instant
la fraîcheur de tes pas,

les sources et les fontaines
fêtent l’offrande de ton sourire
quand tu te penches vers elles
pour cueillir le sceau d’une caresse,


les champs d’asphodèle ondoient de splendeur
à l’aile de tes paumes.
Aujourd’hui, nous errons bras dessus dessous,
sac en bandoulière, le long du Loir,

nos robes de satin s’accrochent parfois aux épines des ronces,
mais nous n’en avons cure,
et nous continuons notre chemin,
nous nous dirigeons vers un étang qui somnole,

bordé de joncs et de nénuphars, c’est en ce lieu oint par Dieu
que nous nous sommes connues et aimées,
j’avais seize ans, et un teint de rose,
je somnolais, languide, allongée sous une chêne,

je t’aperçus, alors que tu te promenais,
parmi les landes et les bois, tu vins vers moi, les yeux brillants,
ô ma Fée de sainteté,
tu t’allongeas à mes côtés,

puis à même les herbes, à même les mousses,
avec pour seuls témoins le ciel et les oiseaux,
tu m’attiras à toi, ta dextre parcourut mes seins,
et l’hermine de mon pertuis,

tandis que ta bouche déposait sur mes lèvres
l’aumône d’un baiser, je répondis aux psaumes de ta Passion,
et depuis lors, je chante sans trêve les orgues de notre Jouissance
si pure et si belle !

Sophie Rivière

 
Dernière édition: