• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Cités urbaines

OLIVIERW

Maître Poète
#1








Cités urbaines,



Soleil lourd de sommeil, dans un ciel blafard

Des champs de désespoir, des espoirs sans fanfare

Des ombres sombres qui passent, aux esprits cafards

La ville est un spectre, qui a perdu son fard.



Dans ses rues dépeuplées, quelques âmes égarées

Déambulent lento, leurs regards effarés

Sur des corps décharnés, odeurs de diarrhée

Pour parfum corporel, des relents bigarrés.



Fuir ! Quand l'astre du jour se retire le soir

La peur de mourir, sur l'étal d'un égorgeoir

Finir découper sous la lame du hachoir

Sentir ses fluides partir, au fond d'un dégueuloir.



Dans la cité sans nom, la mort n'a pas d'amis

Elle sévit partout, car atteinte d'anémie

Besoin de sang, pour assouvir ses infamies

En clair, la vie, n'est pas un jeu d'origami !



Ces rats humains se terrent, dans les profondeurs

Des parkings dévastés, parfois des maraudeurs

En quête d'aliments, sortent en chapardeurs

Dérober aux puissants, des repas sans fadeur.



Dans certaines contrées urbaines, dans un futur

Pas si lointain, on croisera des créatures

Exclues, tandis que d'autres de haute culture

Habitent des palais protégés de clôtures.
 

Cortisone

Maître Poète
#2
Je suis près d'un de ces quartiers ou règnent la terreur et la peur et ou ni pompiers ni forces de l'ordre n'entrent plus