• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.
#1
Ce soir

Il faut avoir vieilli et vu certaines choses
Qui font ou tuent la vie - un nid, une overdose,
Les tous premiers regards de l’enfant qui est né,
Le profil au départ d’un parent décédé -
Pour percer le mystère de ces instants figés
D’ambiances austères ou de joie affichée.

Ce soir en piochant dans la boîte en fer blanc
Les photos de moments passés à l’arrière-plan,
Je pensais rapiécer des souvenirs usés ;
Me voilà assiégé d’émotions, médusé :
Cette bougie qui danse, la nostalgie d’avant,
C’est celle de l’enfance de mes propres enfants...

Aubépin des Ardrets
 
Dernière édition:

Vega46

Maître Poète
#3
Nostalgie tu berces nos années que dire de la pensée d’Arthur Rimbaud qui à 17 ans écrivait : «
Je regrette le temps de l’antique jeunesse »
Que de souvenirs poignants dans ces boîtes à photos !.
Félicitations
Maurice
MLCCACP
 
#5
Ce passé si chair est cher en souvenirs
ou les miens à l'un se soudait à l'autre
un entier le couronnait!

Aujourd'hui on me les a fracturés, salis!
J'essaye de les rassembler, les remettre à leurs place!

Nostalgie si belle lorsqu'on la rappelle librement,
Merci Aubépin, Amitiés, Poly
 
#7
Nostalgie tu berces nos années que dire de la pensée d’Arthur Rimbaud qui à 17 ans écrivait : «
Je regrette le temps de l’antique jeunesse »
Que de souvenirs poignants dans ces boîtes à photos !.
Félicitations
Maurice
MLCCACP
Merci, Vega46, pour cette lecture et votre commentaire ;-) Je voulais, certes, évoquer la nostalgie, mais il s'agit ici d'une nostalgie plus inattendue que celle de l'antique jeunesse, car il s'agit, en quelque sorte, d'une nostalgie générationnelle : celle de l'enfance de ses propres enfants, et non de sa propre enfance, comme une nostalgie décalée, celle de l'observateur qui se tenait aux côtés de ses enfants, qui leur tenait la main, les portait sur ses épaules, essayait de répondre à leurs questions (des questions auxquelles il n'avait jamais songé), souriait de tendresse de voir un de ses enfants s'adresser à lui avec un bonnet rabattant une de ses petites oreilles et couvrant un de ses yeux quand il levait la tête etc... ;-) Bref, la «nostalgie de l'enfance de ses propres enfants», celle de ce moment, aussi, où ses enfants lui apprenait ce que c'est que d'être parent ;-)
 
Dernière édition:
#10
Ce passé si chair est cher en souvenirs
ou les miens à l'un se soudait à l'autre
un entier le couronnait!

Aujourd'hui on me les a fracturés, salis!
J'essaye de les rassembler, les remettre à leurs place!

Nostalgie si belle lorsqu'on la rappelle librement,
Merci Aubépin, Amitiés, Poly
Merci, Polymnie ;-) Merci, pour «passé si chair», ces moments entiers désormais en désordre ;-)
 
#14
Pas facile d'approche ce texte...formidablement bien construit.
Perturbant à souhait...En toute évidence
Voulu...Certainement... Magnifique travail.
Bravo
J'ai aimé.
Amitiés.
Loïc ROUSSELOT
Merci, ROUSSELOT, pour cette lecture ;-)
La surprise provoquée par la découverte de cette forme de nostalgie explique peut-être la "construction" étrange de ce petit texte essentiellement destiné à fixer cette émotion totalement nouvelle pour moi.