• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Bahnhofsviertel

#1


Cache d’injection d’héroïne

Bahnhofsviertel*

De piquouses en perlouses
- Un coup de fixe, un coup d’affiche -
Je vais de blues en loose
- Entre les flics ou pour du fric -

Belle minette à mecs
- Dans ma toison pour du poison -
Et pépettes en direct
- Gorge à tisons, c’est ma boisson -

Démarche qui arrache
- Comme une pile avant le deal -
Cravache de la rage
- En projectile pour de la fine -

Les aiguilles défilent
- Au fond du bras, comme un crachat -
Belle fille qui grille
- Je n’ai plus froid, c’est l’assommoir -

Et l’airain dans mon sang
- Un méga-shoot pour être out -
Du venin qui me fend
- C’est l’autoroute, âme dissoute -

La montée, transpercée
- Sur mon perchoir avant l’plongeoir -
Éclatée, défoncée
- Sur le trottoir, encor un soir -


Aubépin des Ardrets
__________
*Bahnhofsviertel : mot allemand signifiant « quartier de la gare »
 

iboujo

Maître Poète
#2
Oh! que ce shoot est dur ...et fort en mots

pas blanc ton mec...
et pas de veine sauf pour le trottoir

une vraie vision " de la chose" sur les boulevards de la mort

que dire?
tu as du observer ces pauvres types et demoiselles addicts de la piquouse
ça fait très peur la défonce
et tu m'as fait bondir

bises jj
 
#3
Oh! que ce shoot est dur ...et fort en mots

pas blanc ton mec...
et pas de veine sauf pour le trottoir

une vraie vision " de la chose" sur les boulevards de la mort

que dire?
tu as du observer ces pauvres types et demoiselles addicts de la piquouse
ça fait très peur la défonce
et tu m'as fait bondir

bises jj
Merci, iboujo : oui, du visuel de près, des chutes rapides observées, même aux petits matins blêmes. Des beautés devenant rapidement des épaves. Ça fait peur, c'est vrai.