• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Avant les groseilles

jeanmibol

Maître Poète
#1
Le ciel a son chauffage efficace et capable
D’alimenter le monde avec gratuité
Mais avec une ampleur inégale et coupable
De tomber dans l’excès sans don d’ubiquité.

Il grille tout : peau, poil, paille, foin, bois, guéret,
La graisse du verrat qui frira dans la poêle ;
Il carbonise le chêne de la forêt
Et racornit les os évidés de leur moelle.

Son propos primitif est de luire et de cuire
Avec acharnement sans la permission
Des armées qui s’essaient à l’empêcher de nuire
Mais, lui, sans armement, remplit sa mission.

Il trempe de sueur le plein cœur du rocher,
Le sable du désert et déforme le verre ;
Chauffer est son bonheur, son dessert, son hochet
En traquant sans pitié les ombres de la terre.

C’est un diable surgi d’un enfer éternel
Régnant sans partage sur le ciel et la terre
Et procure à l’homme un besoin quasi charnel
De l’inclure au centre de chaque commentaire.

Comment allume-t-il le bouquet de cheveux
Couvrant entièrement la rondeur de sa tête
Qu’il fait jaillir dans un embrasement nerveux
En défiant le front du vent dans la tempête ?

Et, dans cet exercice, a-t-il été brûlé ?
On peut imaginer joues, yeux, nez, bouche, oreilles
Qu’il eut peut-être dans un âge reculé
Lorsque n’étaient pas nées cerises et groseilles.