• Visiteur, merci de ne pas poster plus de 5 poèmes par jour. Ceci dans le but d'améliorer la visibilité du site.

Au bord du canal.

#1
Au bord du canal.

Enfin le soir revient sa robe de velours
Trainant sur l'horizon d'un immense vertige
Et la fleur du soleil s'évapore en sa tige,
Les nuages, l'azur, les mers les prés sont lourds,

Chacun s'endort déjà par rêve par amour
Parfum enivré d'eau, que le ciel las érige
J'aime cet opium où l'art secret mitige
Tout ce qu'il réincarne avant l'aube du jour ;

Oui, la nuit en secret murmure avec silence
Le ténébreux récit que la lune lui lance
Et le poète encor dessinera ses mots,

Pour dire, vois combien, tout l'inspire, l'amuse
Pour te dire je t'aime errant près des ormeaux
Le long de ce canal, dont te parle ma muse...

Daniel beau le poète rêveur.
28 juin 2020
Inknotpad
Google Chrome
09:44
 
#2
Au bord du canal.

Enfin le soir revient sa robe de velours
Trainant sur l'horizon d'un immense vertige
Et la fleur du soleil s'évapore en sa tige,
Les nuages, l'azur, les mers les prés sont lourds,

Chacun s'endort déjà par rêve par amour
Parfum enivré d'eau, que le ciel las érige
J'aime cet opium où l'art secret mitige
Tout ce qu'il réincarne avant l'aube du jour ;

Oui, la nuit en secret murmure avec silence
Le ténébreux récit que la lune lui lance
Et le poète encor dessinera ses mots,

Pour dire, vois combien, tout l'inspire, l'amuse
Pour te dire je t'aime errant près des ormeaux
Le long de ce canal, dont te parle ma muse...

Daniel beau le poète rêveur.
28 juin 2020
Inknotpad
Google Chrome
09:44
Ce poème est sublime, merci Daniel !
 

Cortisone

Maître Poète
#3
Au bord du canal.

Enfin le soir revient sa robe de velours
Trainant sur l'horizon d'un immense vertige
Et la fleur du soleil s'évapore en sa tige,
Les nuages, l'azur, les mers les prés sont lourds,

Chacun s'endort déjà par rêve par amour
Parfum enivré d'eau, que le ciel las érige
J'aime cet opium où l'art secret mitige
Tout ce qu'il réincarne avant l'aube du jour ;

Oui, la nuit en secret murmure avec silence
Le ténébreux récit que la lune lui lance
Et le poète encor dessinera ses mots,
Au bord du canal.

Enfin le soir revient sa robe de velours
Trainant sur l'horizon d'un immense vertige
Et la fleur du soleil s'évapore en sa tige,
Les nuages, l'azur, les mers les prés sont lourds,

Chacun s'endort déjà par rêve par amour
Parfum enivré d'eau, que le ciel las érige
J'aime cet opium où l'art secret mitige
Tout ce qu'il réincarne avant l'aube du jour ;

Oui, la nuit en secret murmure avec silence
Le ténébreux récit que la lune lui lance
Et le poète encor dessinera ses mots,

Pour dire, vois combien, tout l'inspire, l'amuse
Pour te dire je t'aime errant près des ormeaux
Le long de ce canal, dont te parle ma muse...

Daniel beau le poète rêveur.
28 juin 2020
Inknotpad
Google Chrome
09:44

Pour dire, vois combien, tout l'inspire, l'amuse
Pour te dire je t'aime errant près des ormeaux
Le long de ce canal, dont te parle ma muse...

Daniel beau le poète rêveur.
28 juin 2020
Inknotpad
Google Chrome
09:44
Toujours aussi romantique et amoureux notre poète rêveur
Amicalement
Gaby

Ce poème est sublime, merci Daniel !